Navigation – Plan du site
Compte rendus

Daniel Mornet, Les origines intellectuelles de la Révolution française, 1715-1787

Paris, Tallandier, collection Texto, 2010, 554 p., ISBN 978‑2‑84734‑639‑8, 12 €
Michel Biard
p. 240-241
Référence(s) :

Daniel Mornet, Les origines intellectuelles de la Révolution française, 1715-1787, Paris, Tallandier, collection Texto, 2010, 554 p., ISBN 978‑2‑84734‑639‑8, 12 €

Texte intégral

1Il convient de saluer cette nouvelle publication d’un grand classique, édité par Armand Colin en 1933 et ensuite objet de nombreuses rééditions (la seconde dès 1934, une sixième en 1967, enfin une lors du Bicentenaire). Si le livre n’était donc pas vraiment raréfié, puisqu’il est toujours possible de l’acquérir dans l’une ou l’autre de ses formes successives, sa parution dans la collection Texto contribuera à élargir encore son public. L’ouvrage, scindé en trois parties chronologiques (1715‑1748, 1748‑1770, 1770‑1787), elles-mêmes subdivisées de manière thématique, a fait l’objet d’un long compte rendu de Georges Lefebvre dans les AHRF en 1934 (p. 366‑372). Il serait donc vain d’en rédiger un second de cette ampleur 76 ans plus tard, d’autant que les Éditions Tallandier nous proposent ici le texte de 1933 sans autres préface et notes que celles de Daniel Mornet. En revanche, il n’est sans doute pas inutile de résumer ce qu’écrivait alors Georges Lefebvre à propos de cet « instrument de travail de premier ordre », « précieux […] par sa méthode ». Tout en saluant l’ouvrage, il remarquait que le rôle des faits politiques n’y tenait pas une place suffisante, que les origines intellectuelles ne peuvent être « purement livresques », enfin que les conditions économiques et sociales étaient trop oubliées. En appelant presque déjà à une histoire sociale des idées avant la lettre, il concluait que « l’histoire des idées a pour cadre naturel l’histoire [en italiques dans l’original], celle de la vie sociale dans toute sa profondeur ». De nombreux travaux sont depuis venus compléter et/ou contester ce travail pionnier de Daniel Mornet, des Origines culturelles de la Révolution française de Roger Chartier aux ouvrages mettant l’accent sur d’autres origines de 1789 (politiques, religieuses, etc.) et aux recherches qui se penchent désormais sur les hommes de Lettres moins en vue que les « grands » philosophes du siècle des Lumières, sur les « écrivaillons » et autres « Rousseau du ruisseau » (Robert Darnton), mais aussi sur les réseaux et les lieux par lesquels les idées nouvelles ont pu se diffuser. Pour autant, cela ne rend pas inutile la lecture du livre de Daniel Mornet, loin s’en faut, et cette nouvelle réédition est donc la bienvenue. Mentionnons enfin l’importance de ses références bibliographiques, datées certes, mais au nombre de quelque 1 600, dont beaucoup aujourd’hui largement oubliées et parfois à tort.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Biard, « Daniel Mornet, Les origines intellectuelles de la Révolution française, 1715-1787 », Annales historiques de la Révolution française, 360 | 2010, 240-241.

Référence électronique

Michel Biard, « Daniel Mornet, Les origines intellectuelles de la Révolution française, 1715-1787 », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 360 | avril-juin 2010, mis en ligne le 01 juin 2013, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://ahrf.revues.org/11781

Haut de page

Auteur

Michel Biard

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org