Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Itinéraires

Francis Pomponi, Alexandre Colonna d’Istria (1782‑1859) et son temps

Jean-­Clément Martin
p. 210
Référence(s) :

Francis Pomponi, Alexandre Colonna d’Istria (1782‑1859) et son temps, Alata (Corse), Colonna Édi­­tion, 2010, 197 p., ISBN 978‑91922‑44‑8, 20 €.

Texte intégral

Texte intégral en libre accès disponible depuis le 01 juin 2015.

1Comment rendre compte de la vie du héros de ce livre qui a tra­­versé tant de régimes en exer­­çant des fonc­­tions impor­­tantes, sans le voir comme une girouette, ou un résis­­tant, ou un Corse fidèle au lien unis­­sant l’île à la France, alors qu’il a été pro­­cu­­reur géné­­ral entre 1811 et 1818, puis pre­­mier pré­­sident de la Cour de Corse de 1823 à 1853 ?

2Francis Pomponi mène l’enquête avec soin et nuance, aidé par la mise à sa dis­­po­­si­­tion des archives pri­­vées pos­­sé­­dées par l’édi­­teur lui-­même, sans se dépar­­tir, comme à son habi­­tude, de la rigueur de l’his­­to­­rien. En le repla­­çant dans un cadre fami­­lial large, dans un milieu nobi­­liaire inter­­mé­­diaire entre le pou­­voir fran­­çais et la société corse, l’auteur montre comment ce magis­­trat incarne une tra­­di­­tion fami­­liale en défen­­dant avec cohé­­rence tout à la fois le ser­­vice de l’État, le main­­tien des prin­­cipes sociaux corses, le fonc­­tion­­ne­­ment notabilaire et la défense de prin­­cipes constitutionnalistes. Alexandre Colonna résiste ainsi aux par­­ti­­sans d’un retour au royaume anglo-­corse en 1814, comme il conteste les excès de pou­­voir des pré­­fets impé­­riaux ou royaux, tout en s’adap­­tant aux muta­­tions impo­­sées par Paris, jouant habi­­le­­ment de ses rela­­tions pour s’impo­­ser sans s’oppo­­ser ni plier.

3Il joue ainsi les cartes de la conser­­va­­tion poli­­tique, de la réforme judi­­ciaire et de l’amé­­lio­­ra­­tion des rela­­tions sociales en Corse, tout en demeu­­rant parmi les seconds rôles dans la vie poli­­tique natio­­nale. Tout ceci lui per­­met de gar­­der sa posi­­tion à la fois exem­­plaire, fra­­gile mais intou­­chable de magis­­trat, prê­­tant ser­­ment aux régimes suc­­ces­­sifs pour gar­­der un cap dans l’éta­­blis­­se­­ment de la jus­­tice, s’appuyant sur des réseaux per­­son­­nels et fami­­liaux complexes. Pour­­tant Colonna se retrouve mis en porte-­­à-faux lorsque la poli­­ti­­sation de la société fran­­çaise se géné­­ra­­lise dans les années 1837‑1838, ren­­dant inte­­nables les équi­­libres qu’il incarne. Rangé parmi les hommes d’ordre en 1848, consi­­déré comme insai­­sissable par l’admi­­nis­­tra­­tion, il est mis d’office en retraite, à l’âge hono­­rable de
72 ans, par un garde des Sceaux vou­­lant rajeu­­nir la magis­­tra­­ture et s’appuyer sur des hommes neufs. Les hon­­neurs qui lui sont décer­­nés ensuite sont autant de marques de cour­­toi­­sie ou de nos­­tal­­gie qui attestent qu’une page est tour­­née, que le souci d’un équi­­libre entre les prin­­cipes poli­­tiques et les pra­­tiques sociétales n’est plus pos­­sible, au moins sous cette forme.

4Francis Pomponi, avec ce livre qui pro­­longe l’étude de cas don­­née pré­­cé­­dem­­ment autour de « l’affaire Viterbi », brosse avec finesse l’his­­toire des rela­­tions entre les commu­­nau­­tés, en l’occur­­rence la Corse, et la société pen­­dant le xixe siècle, lorsque les dif­­fé­­rentes révo­­lu­­tions et contre-­révolutions furent ainsi vécues et inté­­grées par les groupes déte­­nant des par­­ties non négli­­geables de pou­­voir.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-­Clément Martin, « Francis Pomponi, Alexandre Colonna d’Istria (1782‑1859) et son temps », Annales historiques de la Révolution française, 368 | 2012, 210.

Référence électronique

Jean-­Clément Martin, « Francis Pomponi, Alexandre Colonna d’Istria (1782‑1859) et son temps », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 368 | avril-juin 2012, mis en ligne le 01 juin 2015, consulté le 24 octobre 2014. URL : http://ahrf.revues.org/12362

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org