Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Dale K. Van Kley et Thomas E. Kaiser, From Deficit to Deluge : the Origins of the French Revolution

Nicolas Déplanche
p. 218-220
Référence(s) :

Dale K. Van Kley et Thomas E. Kaiser, From Deficit to Deluge : the Origins of the French Revolution, Stanford, Stanford University Press, 2011, 360 p., ISBN 978-0-804772808, 21.60 €.

Texte intégral

1Les ori­­gines de la Révo­­lu­­tion fran­­çaise, en rai­­son de l’ampleur de l’évé­­ne­­ment, consti­­tuent un sujet en appa­­rence inépui­­sable, pério­­di­­que­­ment re­­­visité au gré des chan­­ge­­ments épis­­té­­mo­­lo­­giques et historiographiques qui ani­­ment le métier d’his­­to­­rien. C’est ainsi que les ori­­gines de la Révo­­lu­­tion ont pu un temps être sociales, intel­­lec­­tuelles, cultu­­relles, voire même reli­­gieuses, tout en demeu­­rant ouvertes à de nou­­veaux types d’enquêtes. Le tout récent ouvrage col­­lec­­tif dirigé par Dale Van Kley et Thomas Kai­­ser embrasse cette diver­­sité, en réunis­­sant sept contri­­bu­­tions qui explorent tour à tour l’une des mul­­tiples ori­­gines de la Révo­­lu­­tion. Les deux pre­­miers cha­­pitres abordent la ques­­tion sous l’angle socio-­­­économique, d’abord avec la contri­­bu­­tion de Gail Bossenga qui se concentre sur la fis­­ca­­lité et les pro­­blèmes finan­­ciers de la monar­­chie d’Ancien Régime, puis avec celle de Jack Goldstone qui re­­­visite les ori­­gines sociales de la Révo­­lu­­tion. Les cinq autres cha­­pitres de From Deficit to Deluge se penchent sur cer­­tains aspects de la culture poli­­tique d’Ancien Régime qui peuvent aussi pré­­tendre être à l’ori­­gine de l’évé­­ne­­ment révo­­lu­­tion­­naire : la reli­­gion pour Dale Van Kley, la poli­­tique exté­­rieure et la diplo­­ma­­tie pour Thomas Kai­­ser, le dis­­cours pour Keith Baker, la construc­­tion des iden­­ti­­tés sexuées pour Jeffrey Merrick, et enfin les affaires colo­­niales et l’escla­­va­­gisme pour Jeremy Popkin. Puisque tous ces auteurs ont été for­­més et ont fait car­­rière aux États-­­­Unis, ce qui de l’aveu des édi­­teurs est d’ailleurs le fruit du hasard, cet ouvrage consti­­tue en outre une excel­­lente entrée en matière pour qui­­conque veut se fami­­lia­­ri­­ser avec l’his­­to­­rio­­gra­­phie amé­­ri­­caine de la Révo­­lu­­tion fran­­çaise, ou encore en comprendre l’évo­­lu­­tion depuis les trente der­­nières années.

2Bien que l’approche pro­­po­­sée soit œcu­­mé­­nique, une thèse géné­­rale se dégage de l’ensemble des contri­­bu­­tions pré­­sen­­tées par Dale Van Kley et Thomas Kai­­ser. Dans leur cha­­pitre d’intro­­duc­­tion, les deux auteurs sou­­tiennent que les pro­­blèmes de fond ana­­ly­­sés dans cet ouvrage n’ont été trans­­for­­més en combus­­tible révo­­lu­­tion­­naire qu’à tra­­vers un pro­­ces­­sus de poli­­ti­­sation intense à la fin de l’Ancien Régime. Si, comme ils l’écrivent, la Révo­­lu­­tion a plu­­sieurs ori­­gines, « aucune d’entre elles ne n’aurait pro­­vo­­qué la Révo­­lu­­tion fran­­çaise si elles n’avaient pas au préa­­lable ren­­contré le poli­­tique » (p. 7). Selon les auteurs, c’est le poli­­tique, tel que défini par Keith Baker comme le champ d’action dis­­cur­­sif dans lequel opèrent les indi­­vi­­dus et les groupes, qui prend une enver­­gure sans pré­­cé­­dent à par­­tir de la convo­­ca­­tion des États géné­­raux et qui per­­met de comprendre le pas­­sage d’une crise fis­­cale à la Révo­­lu­­tion.

3Dans leurs contri­­bu­­tions res­­pec­­tives, les auteurs de From Deluge to Deficit cherchent donc à mettre en relief les blo­­cages et contra­­dic­­tions struc­­tu­­relles de la France d’Ancien Régime, pour ensuite démon­­trer comment la poli­­ti­­sation de ces divers pro­­blèmes a pu saper les fon­­de­­ments de l’ordre social et poli­­tique. Ce fai­­sant, les auteurs abordent la ques­­tion des ori­­gines de la Révo­­lu­­tion d’un point de vue réso­­lu­­ment tocquevillien, ce que D. Van Kley et T. Kai­­ser reconnaissent expli­­ci­­te­­ment dans la conclu­­sion de l’ouvrage. Selon eux, Tocqueville avait exa­­géré le degré et l’effi­­ca­­cité du pro­­ces­­sus de cen­­tra­­li­­sa­­tion admi­­nis­­tra­­tive entre­­pris par la monar­­chie d’Ancien Régime. Mais il avait vu juste, poursuivent-­­­ils, en sug­­gé­­rant que « la monar­­chie et ses agents avaient réussi à péné­­trer tous les aspects de la vie en France, au point de deve­­nir des cibles faciles lorsque les choses se mirent à mal tour­­ner pour la monar­­chie comme ce fut le cas en 1787 » (p.256). En der­­nière ana­­lyse, c’est ce qui explique pour les auteurs que la désta­­bi­­li­­sa­­tion et l’effon­­dre­­ment de l’abso­­lu­­tisme aient conduit à une remise en ques­­tion aussi pro­­fonde de l’orga­­ni­­sa­­tion sociale et poli­­tique du royaume.

4L’approche pré­­co­­ni­­sée se révèle dans cer­­tains cas par­­ti­­cu­­liè­­re­­ment féconde. Sou­­li­­gnons d’abord la remar­­quable contri­­bu­­tion de Gail Bossenga sur les pro­­blèmes finan­­ciers de la monar­­chie d’Ancien Régime. Selon Bossenga, la tran­­si­­tion des pra­­tiques finan­­cières de l’État vers un sys­­tème de prêts à court terme au sein du public, de même que l’élar­­gis­­se­­ment de sa base fis­­cale, ont miné les fon­­de­­ments de l’abso­­lu­­tisme en ren­­dant la monar­­chie dépen­­dante d’une large classe de prê­­teurs pou­­vant s’expri­­mer au nom de la nation. Cela n’explique cer­­tai­­ne­­ment pas l’ensemble de la défla­­gra­­tion révo­­lu­­tion­­naire, mais per­­met de comprendre pour­­quoi la monar­­chie a dû répondre à ses pro­­blèmes finan­­ciers en convo­­quant les états géné­­raux plu­­tôt qu’en fai­­sant ban­­que­­route comme elle en avait l’habi­­tude. La contri­­bu­­tion de Jeremy Popkin sur les rap­­ports sou­­vent négli­­gés entre les affaires colo­­niales et l’émer­­gence d’un esprit révo­­lu­­tion­­naire en France est éga­­le­­ment fas­­ci­­nante. Comme le montre Popkin, les débats entou­­rant d’abord l’abo­­li­­tion de l’escla­­vage puis la repré­­sen­­ta­­tion de la colo­­nie de Saint-­­­Domingue aux états géné­­raux ont généré de nou­­velles formes d’orga­­ni­­sa­­tion et d’expres­­sion poli­­tique au sein de l’opi­­nion publique, et ont gran­­de­­ment contri­­bué à façon­­ner et dif­­fu­­ser la culture poli­­tique révo­­lu­­tion­­naire. La seule ombre au tableau est sans doute la contri­­bu­­tion de Keith Baker sur les ori­­gines intel­­lec­­tuelles de la Révo­­lu­­tion, dont l’approche semble faire du sur place. Ce vété­­ran de l’his­­toire intel­­lec­­tuelle reprend entre autres sa thèse sur l’enche­­vê­­tre­­ment et la compé­­tition entre les trois caté­­go­­ries dis­­cur­­sives fon­­da­­men­­tales de l’Ancien Régime (volonté, jus­­tice et rai­­son), et sur leur impact lors de la créa­­tion de l’Assem­­blée natio­­nale et la recherche d’un compro­­mis consti­­tution­­nel. À ce sujet, le lec­­teur averti ira plu­­tôt relire son ouvrage clas­­sique tra­­duit en fran­­çais sous le titre de Au tri­­bu­­nal de l’opi­­nion, plus étoffé et sur­­tout beau­­coup plus ins­­piré. Au final, D. Van Kley et T. Kai­­ser gagnent tout de même leur pari, en réus­­sis­­sant à inté­­grer en un tout cohé­­rent les tra­­vaux de plu­­sieurs his­­to­­riens che­­vron­­nés tra­­vaillant sur des aspects dif­­fé­­rents des ori­­gines de la Révo­­lu­­tion fran­­çaise. Peut-­­­être pourra-­­­­t-on remettre en ques­­tion la pré­­émi­­nence du poli­­tique comme élé­­ment fédé­­ra­­teur de toutes les forces cen­­tri­­fuges qui s’exercent sur la monar­­chie d’Ancien Régime à par­­tir de 1787, mais il n’en demeure pas moins que From deluge to Deficit démontre et explique avec brio la complexité et l’insta­­bi­­lité de la situa­­tion en 1789.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Nicolas Déplanche, « Dale K. Van Kley et Thomas E. Kaiser, From Deficit to Deluge : the Origins of the French Revolution », Annales historiques de la Révolution française, 367 | 2012, 218-220.

Référence électronique

Nicolas Déplanche, « Dale K. Van Kley et Thomas E. Kaiser, From Deficit to Deluge : the Origins of the French Revolution », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 367 | janvier-mars 2012, mis en ligne le 12 septembre 2012, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://ahrf.revues.org/12377

Haut de page

Auteur

Nicolas Déplanche

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org