Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Adrian Velicu, Civic Catechisms and Reason in the French Revolution

Jean-Charles Buttier
p. 228-230
Référence(s) :

Adrian Velicu, Civic Catechisms and Reason in the French Revolution, Farnham, Ashgate, 2010, 180 p., ISBN 978-0-7546-6998-2, 80 €.

Texte intégral

1Adrian Velicu a choisi d’étu­­dier en paral­­lèle les caté­­chismes poli­­tiques édi­­tés pen­­dant la Révo­­lu­­tion fran­­çaise et l’usage du concept de Rai­­son à cette période. L’auteur, maître de confé­­rences au dépar­­te­­ment d’His­­toire des Idées de l’Uni­­ver­­sité de Karlstad, n’est pas un spé­­cia­­liste de la Révo­­lu­­tion fran­­çaise. Il avait cepen­­dant déjà étu­­dié ce genre de la lit­­té­­ra­­ture poli­­tique dans un article de 2001 : Civic catechisms and Reason during the French Revolution. La publi­­ca­­tion de cet ouvrage est l’occa­­sion de reprendre et de déve­­lop­­per l’idée que les caté­­chismes révo­­lu­­tion­­naires révèlent par leur dimen­­sion oxymorique une contra­­dic­­tion pro­­fonde de la Révo­­lu­­tion qui peut se résu­­mer par l’expres­­sion « éman­­ci­­per par la catéchèse » (p. 14). Il met en effet en paral­­lèle la Rai­­son éman­­ci­­pa­­trice et les pro­­jets édu­­ca­­tifs fon­­dés selon lui sur l’endoc­­tri­­ne­­ment et sur l’inculca­­tion d’une foi nou­­velle. L’hypo­­thèse plus géné­­rale est d’illus­­trer le contraste entre l’uti­­li­­sation d’une rhé­­to­­rique emprunte de reli­­gio­­sité, en par­­ti­­cu­­lier en l’an II, et l’idéal de ratio­­na­­lité perçu comme élé­­ment consti­­tutif de la Révo­­lu­­tion. Adrian Velicu a mobi­­lisé trois types de sources pour son étude : les dis­­cours d’assem­­blées et pro­­jets de lois rela­­tifs à l’édu­­ca­­tion d’un côté et les caté­­chismes civiques de l’autre. La biblio­­gra­­phie de l’ouvrage comporte 41 caté­­chismes civiques.

2Dans un pre­­mier cha­­pitre inti­­tulé Catechisms : A Retrospective, l’auteur rap­­pelle l’his­­toire du genre caté­­chisme depuis l’Anti­­quité jusqu’à la Révo­­lu­­tion fran­­çaise en fai­­sant d’utiles rap­­pels sur la catéchèse pro­­tes­­tante. Le deuxième cha­­pitre (Reason : Usage and Meaning) est l’occa­­sion d’étu­­dier à rebours le concept de Rai­­son en par­­tant des années 1790 et en remon­­tant jusqu’au xviie siècle. Adrian Velicu a choisi de mener ces deux études en paral­­lèle afin de contextualiser les liens qui se nouent entre ces notions pen­­dant la Révo­­lu­­tion. Ensuite, l’auteur consacre un troi­­sième cha­­pitre (In Two Minds : Constitutional Monarchy) à l’ana­­lyse pro­­pre­­ment dite des dis­­cours, pro­­jets et caté­­chismes écrits dans le contexte de la réunion des États géné­­raux et de la monar­­chie consti­­tution­­nelle. C’est l’occa­­sion d’expli­­quer l’émer­­gence de ce genre lit­­té­­raire par l’entre­­croi­­se­­ment des sphères poli­­tique, reli­­gieuse et sco­­laire. Les cha­­pitres 4 et 5 (Republican Ques­­tions. Republican Answers) concernent la période répu­­bli­­caine et plus par­­ti­­cu­­liè­­re­­ment l’an II puisque l’his­­to­­rien décrit la forte pro­­duc­­tion de caté­­chismes à cette période. Le cha­­pitre 4 s’inté­­resse plus pré­­ci­­sé­­ment à l’oppo­­si­­tion entre idéal d’éman­­ci­­pa­­tion intel­­lec­­tuelle et régé­­né­­ra­­tion civique : « intellectual emancipation or civic renewal by ideological dis­­ci­­pline ? » (p. 90). Pour l’auteur le choix même de la forme caté­­chis­­tique démontre l’impor­­tance accor­­dée à une édu­­ca­­tion poli­­tique qui exclut tout juge­­ment cri­­tique. Dans le cha­­pitre 5, Adrian Velicu voit dans l’explo­­sion édi­­to­­riale de l’an II et dans le déve­­lop­­pe­­ment des caté­­chismes copiant le modèle chré­­tien la preuve que le choix même d’écrire un caté­­chisme est le reflet de la volonté de refu­­ser tout esprit cri­­tique. D’ailleurs cette période se révèle dans l’expres­­sion oxymorique de « caté­­chisme révo­­lu­­tion­­naire » qui résu­­me­­rait la recherche contra­­dic­­toire d’ordre dans le désordre révo­­lu­­tion­­naire. Enfin, le cha­­pitre 6 s’inté­­resse à la reprise de ces ques­­tions fon­­da­­men­­tales après la chute de Robespierre (After Ther­­mi­­dor) et insiste sur la conti­­nuité de la poli­­tique édu­­ca­­tive du Direc­­toire comme le montre le prix reçu par le Caté­­chisme répu­­bli­­cain, phi­­lo­­sophique et moral de Pois­­son de La Chabeaussière à l’issue du concours pour la rédac­­tion de livres élé­­men­­taires lancé en l’an II mais dont les résul­­tats ne sont publiés qu’en l’an IV.

3Il aurait été inté­­res­­sant de connaître les cri­­tères de choix de la qua­­ran­­taine de caté­­chismes poli­­tiques cités, à rap­­por­­ter aux 151 caté­­chismes poli­­tiques dif­­fé­­rents publiés entre 1789 et 1799, pour un total de 355 édi­­tions. D’autre part, il aurait été utile d’avoir des don­­nées quan­­ti­­tatives et une typo­­lo­­gie des caté­­chismes révo­­lu­­tion­­naires comme a pu le pro­­po­­ser Jean Hébrard dans ses articles. L’absence de don­­nées maté­­rielles peut s’expli­­quer par le fait qu’Adrian Velicu défi­­nisse d’abord ces textes comme une « constel­­la­­tion d’indices » (p. 153). Ces indices font sens par leur exis­­tence même et ne doivent pas être consi­­dé­­rés comme des preuves, inutiles selon lui pour sa démons­­tra­­tion : « In a sense, the present dis­­cus­­sion has inadvertently resorted to Robespierre’s legal method to be applied in exceptional circum­­­stances : « indices » (indi­­ca­­tions, clues) suffice, preuves (hard evidence) are not necessary » (p. 153). Outre les ques­­tions métho­­do­­lo­­giques qu’une telle remarque sou­­lève, l’absence d’ana­­lyse quan­­ti­­tative et maté­­rielle de ces ouvrages ne per­­met pas d’étu­­dier leur récep­­tion. L’auteur aurait pu uti­­le­­ment suivre les pistes lan­­cées par Bernard Plongeron dans son ana­­lyse de la catéchèse chré­­tienne pour abor­­der la triade pro­­duc­­teur / inter­­mé­­diaire / récep­­teur. Tou­­te­­fois, Adrian Velicu reven­­dique une ana­­lyse pure­­ment tex­­tuelle en la repla­­çant dans la filia­­tion des tra­­vaux de François Furet qu’il dit dépas­­ser par cette ana­­lyse post-­­­révisionniste (p. 11). Cette pro­­duc­­tion doit tou­­te­­fois être repla­­cée dans un contexte de pro­­duc­­tion, chro­­no­­lo­­gique comme géo­­gra­­phique, plus large sur le genre du caté­­chisme poli­­tique. Ainsi, la biblio­­gra­­phie ne fait pas réfé­­rence aux tra­­vaux les plus récents sur le genre caté­­chisme poli­­tique pré­­sen­­tés dans Les caté­­chismes répu­­bli­­cains, numéro daté de sep­­tembre 2009 de la revue élec­­tro­­nique La Révo­­lu­­tion fran­­çaise. Enfin, l’ouvrage Civic Catechisms and Reason during the French Revolution contient des remarques téléo­­lo­­giques révé­­lant une vision extrê­­me­­ment néga­­tive de la Révo­­lu­­tion fran­­çaise en géné­­ral, et du caté­­chisme poli­­tique en par­­ti­­cu­­lier : « Embryonically, they also contained one of the less savoury components of modern political culture » (p. 151).

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Charles Buttier, « Adrian Velicu, Civic Catechisms and Reason in the French Revolution », Annales historiques de la Révolution française, 367 | 2012, 228-230.

Référence électronique

Jean-Charles Buttier, « Adrian Velicu, Civic Catechisms and Reason in the French Revolution », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 367 | janvier-mars 2012, mis en ligne le 12 septembre 2012, consulté le 28 juillet 2017. URL : http://ahrf.revues.org/12387

Haut de page

Auteur

Jean-Charles Buttier

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org