Navigation – Plan du site
Vie de la société

Procès-verbal du conseil d’administration de la Société des études robespierristes

Séance du samedi 15 novembre 2010
Serge Aberdam
p. 245-249

Pré­­sents : Serge Aberdam, Marc Belissa, Serge Bianchi, Michel Biard, Philippe Bourdin, Françoise Brunel, Patrice Bret, An­nie Duprat, An­ne Jollet, Hervé Leuwers, Cyril Triolaire.

Repré­­sen­­tés : Jean-­Luc Chappey, Bernard Gainot, Martine Lapied, Danièle Pingué, Karine Rance.

Excu­­sés : An­nie Crépin, Pas­­cal Dupuy, Jean-­Pierre Jessenne, Julien Louvrier, Jean-­Paul Rothiot, Pierre Serna.

La séance est ouverte à 14 h 30 à l’IN­RA d’Ivry-­­sur-Seine, salle 5, sous la pré­­si­­dence de Philippe Bourdin. Le CA adopte à l’una­­ni­­mité le procès-­verbal du 12 juin pré­­cé­­dent ainsi que l’ordre du jour du présent CA.

Cyril Triolaire, tré­­so­­rier, pré­­sente rapi­­de­­ment l’état des comptes, qui est encou­­ra­­geant, et aux­­quels contri­­buent les ren­­trées sur des contrats par­­fois fort anciens, ainsi que les résul­­tats des ventes du livre col­­lec­­tif paru sous la res­­pon­­sa­­bi­­lité de Michel Biard chez Tallandier. Ceci augure favo­­ra­­ble­­ment du rap­­port finan­­cier pour l’assem­­blée géné­­rale de mars. La société peut envi­­sa­­ger de nou­­velles ini­­tiatives scien­­ti­­fiques et édi­­to­­riales. Le tré­­so­­rier et le direc­­teur des AHRF informent le conseil d’une ini­­tiative mal­­heu­­reuse de notre édi­­teur qui a modi­­fié uni­­la­­té­­ra­­le­­ment les tarifs d’abon­­ne­­ments indi­­vi­­duels à la Revue, pro­­vo­­quant un échange de cour­­riers qui s’est lui-­même conclu par une mise au point per­­met­­tant un retour au tarif anté­­rieur pour les socié­­taires et une aug­­men­­ta­­tion de nos res­­sources, soit 22 euros par an pour cha­­cun des abon­­ne­­ments indi­­vi­­duels. A. Colin avi­­sera rapi­­de­­ment par cour­­rier les socié­­taires de cette erreur.

Philippe Bourdin, pré­­sident, pré­­sente cinq nou­­velles demandes d’adhé­­sion qui devront être approu­­vées, comme toutes celle de l’année écou­­lée par notre assem­­blée géné­­rale. Il s’agit de :

– Romain Grancher, allo­­ca­­taire de recherche à Rouen, qui tra­­vaille sur le monde de la pêche en Haute-­Normandie aux xviii et xixe siècles. Il est par­­rainé par Michel Biard et Pascal Dupuy.

– Tristan Le Joncourt, étu­­diant en master à Rouen, qui tra­­vaille sur la Ter­­reur sous la direc­­tion de Jean-Claude Vimont. Il est par­­rainé par Michel Biard et Pascal Dupuy.

– André Goudeau, ensei­­gnant retraité, auteur d’une thèse sur le dépar­­te­­ment de l’Eure sous le Direc­­toire. Il est par­­rainé par Michel Biard et Bernard Bodinier.

Serge Aberdam, secré­­taire, rap­­pelle le point fait en juin sur l’état des col­­lec­­tions de nos publi­­ca­­tions, dont nous devrons, à terme, mener à bien la reconsti­­tution depuis les ori­­gines de la Société. Dans l’immé­­diat, un contrat négo­­cié et signé par Cyril Triolaire avec Schmidt periodicals nous per­­met­­tra, sur la base d’un échange mutuel­­le­­ment inté­­res­­sant, de dis­­po­­ser de deux col­­lec­­tions complètes de nos Annales. La démarche va se pour­­suivre en amont de 1924 pour la revue et, pour les ouvrages, en amont de 1964. Serge Bianchi, vice pré­­sident, contac­­tera divers par­­te­­naires pour abou­­tir à cette récu­­pé­­ra­­tion de col­­lec­­tions dont la société n’aurait jamais dû se dépar­­tir.

On exa­­mine l’état d’avan­­ce­­ment des ini­­tiatives scien­­ti­­fiques que nous orga­­ni­­sons ou aux­­quelles nous nous sommes asso­­ciés :

Expo­­si­­tions : Philippe Bourdin rap­­pelle les termes du contrat qui nous lie à l’asso­­cia­­tion ges­­tion­­naire du manoir de Veygoux, musée des Com­brailles, pour la réa­­li­­sa­­tion de deux expo­­si­­tions sur pan­­neaux, à par­­tir des entrées thé­­ma­­tiques du livre paru chez Tallandier. Michel Biard devra relan­­cer les par­­ti­­cipants.

Col­­loque sur les comi­­tés de sur­­veillance : en l’absence de Danièle Pingué, empê­­chée, et après le report, en plein mou­­ve­­ment social, de cette réunion orga­­ni­­sée à Besançon, elle pour­­rait se tenir au même endroit et en conser­­vant les mêmes sub­­ven­­tions et aides, les jeudi 13 et ven­­dredi 14 jan­­vier 2011. Les détails pra­­tiques devront être dif­­fu­­sés au plus tôt.

En l’absence de Jean-­Pierre Jessenne, excusé, le point est fait sur le col­­loque Ensei­­gner la Révo­­lu­­tion qui aura lieu le samedi 19 mars 2011 à Ivry, dans les salles du « Robespierre », prê­­tées par la muni­­ci­­pa­­lité. Le pro­­gramme semble désor­­mais fer­­me­­ment éta­­bli avec un nombre consé­­quent d’ensei­­gnants du secondaire et le bud­­get a été conso­­lidé. Cyril Triolaire a réa­­lisé la maquette d’un docu­­ment d’appel qui sera imprimé par A. Colin ; une sub­­ven­­tion est sol­­li­­ci­­tée du CG du 94. Il faut main­­te­­nant s’assu­­rer que la ren­­contre ne sera pas seule­­ment une occa­­sion de pré­­sen­­ter nos publi­­ca­­tions mais d’y faire éga­­le­­ment venir des édi­­teurs spé­­cia­­li­­sés et… assu­­rer une publi­­cité suf­­fi­­sante sur les trois aca­­dé­­mies de la région pari­­sienne et sur les sites amis. Marc Belissa et An­nie Duprat s’y asso­­cie­­ront.

On rap­­pelle pour mémoire la pré­­pa­­ra­­tion des col­­loques des 12‑13 mai à Rouen (les « extrêmes ») et des 5‑6 sep­­tembre à Clermont-­Ferrand (les « nuits révo­­lu­­tion­­naires »), aux­­quels nous sommes asso­­ciés. Les deux appels à commu­­ni­­ca­­tion ont été publiés dans les AHRF.

Philippe Bourdin intro­­duit ensuite la pro­­po­­si­­tion de col­­loque faite par Mar­­tial Poirson et Alain Che­­va­­lier pour le 21‑23 mars au Musée d’his­­toire de la Révo­­lu­­tion, à Vizille, « La révo­­lu­­tion dans les cultures popu­­laires : mytho­­lo­­gies contem­­po­­raines ». Il est décidé que la SER s’asso­­ciera à ce col­­loque tout en cher­­chant à en faire pré­­ci­­ser les contours pour évi­­ter les redites.

On exa­­mine ensuite les pro­­jets édi­­to­­riaux en cours

Mal­­gré les retards accu­­mu­­lés, Jean-­Paul Rothiot a fait savoir que l’édi­­tion du prix Albert Mathiez (Corine Legoy, livre plus CD rom complé­­men­­taire) devrait être dis­­po­­nible en jan­­vier 2011. Cyril Triolaire suit de son côté la pré­­pa­­ra­­tion du volume qui sera consa­­cré au col­­loque « Voies nou­­velles pour la recherche sur la Révo­­lu­­tion » (15‑16 juin 2010 à Ivry), qui pour­­rait être chez l’impri­­meur en mars 2011. À cette occa­­sion, il est pro­­posé de faire une pre­­mière expé­­ri­­men­­ta­­tion d’un nou­­veau mode d’édi­­tion, avec un tirage papier limité dou­­blé d’une capa­­cité d’exé­­cu­­ter des reti­­rages à la demande.

Ce nou­­veau contrat pour­­rait se faire avec l’entre­­prise de Clermont démar­­chée par Philippe Bourdin, confor­­mé­­ment aux dis­­cus­­sions anté­­rieures, pour la numérisation, au prix d’envi­­ron 2 000 euros, d’un choix d’une dizaine de titres de notre fonds d’ouvrages, ce qui sup­­pose d’arrê­­ter cette liste. La mise en cir­­cu­­la­­tion se ferait par le canal de Google Books (20 % de chaque titre) avec ren­­voi à notre site pour la vente papier en mode paypal. Nous pour­­rions ainsi vendre des titres dont nous dis­­po­­sons déjà et orga­­ni­­ser à prix maî­­tri­­sés des tirages limi­­tés d’ouvrages épui­­sés. La dis­­cus­­sion per­­met de dis­­tin­­guer, dans la liste pro­­po­­sée, des titres qui auraient plu­­tôt voca­­tion, après numérisation en mode texte, à figu­­rer comme des res­­sources gra­­tuites acces­­sibles sur notre site web (Réper­­toire des tra­­vaux inédits, Âge d’or de la sta­­tistique…). Le chiffre total de numérisations ini­­tiales serait alors d’une dou­­zaine, mode image ou mode texte. L’expé­­rience a en tout cas mon­­tré qu’il est essen­­tiel pour nous de conser­­ver la pro­­priété et la pos­­ses­­sion phy­­sique des fichiers. Il faut cepen­­dant s’assu­­rer de la ques­­tion des droits de pro­­priété intel­­lec­­tuelle sur les ouvrages, voire de l’accord des auteurs vivants sur cette réédi­­tion, ce dont se char­­gera le pré­­sident.

En matière de dif­­fu­­sion, le suivi des actions menées par la SODIS passe par notre par­­te­­na­­riat avec le CTHS : Patrice Bret se charge d’une mis­­sion explo­­ra­­toire dans cette direc­­tion.

L’état des comptes per­­met d’abor­­der serei­­ne­­ment une dis­­cus­­sion sur notre capa­­cité édi­­to­­riale et sur la façon de la mettre en œuvre, à côté de la publi­­ca­­tion (bis­­an­­nuelle en prin­­cipe) du prix Albert Mathiez et de la conti­­nuation des Études révo­­lu­­tion­­naires (de un à deux volumes annuels) dont la dif­­fu­­sion n’est pas satis­­faisante. Un pre­­mier choix serait à faire entre des édi­­tions propres, menées ou non en coé­­di­­tion, cas par cas, et une asso­­cia­­tion durable avec un édi­­teur, avec de toutes façons for­­ma­­li­­sa­­tion d’un comité édi­­to­­rial spé­­cia­­lisé, choisi dans le CA et le comité scien­­ti­­fique. L’idée est éga­­le­­ment émise de tra­­duire des ensembles d’articles parus récem­­ment dans des langues « rares » (toutes, de fait, sauf l’anglais) mais dont la place serait tout aussi bien sur le site… Mener cette dis­­cus­­sion sup­­pose un rap­­port d’ensemble et un CA beau­­coup plus investi dans les tâches cor­­res­­pon­­dantes ; ce sera donc au nou­­veau CA de tran­­cher.

Le secré­­taire pré­­sente les docu­­ments pré­­parés pour l’orga­­ni­­sa­­tion des élec­­tions sta­­tutaires du renou­­vel­­le­­ment de notre Conseil : l’appel à can­­di­­da­­ture est adopté pour être adressé dans la semaine sui­­vante, par mail ou cour­­rier, de façon à recueillir les can­­di­­da­­tures d’ici au 8 jan­­vier 2011 ; on adopte éga­­le­­ment les grandes lignes de la cir­­cu­­laire qui par­­vien­­dra à tous les socié­­taires en jan­­vier avec la liste des can­­di­­dats, afin que le vote puisse être clos le 20 mars, à l’assem­­blée géné­­rale annuelle. Le pré­­sident sou­­ligne le besoin de renou­­ve­­ler le conseil avec des per­­sonnes dési­­reuses de s’inves­­tir, de se répar­­tir plus équi­­ta­­ble­­ment les res­­pon­­sa­­bi­­li­­tés et de par­­ti­­ci­­per à l’ani­­ma­­tion de la société.

Le direc­­teur de la revue signale que le der­­nier numéro, le 361 (« Le cul et son ima­­gi­­naire »), a connu comme pré­­vi­­sible un suc­­cès d’affi­­chage en librai­­rie mais qu’on manque encore d’infor­­ma­­tion sur les résul­­tats des ventes et des abon­­ne­­ments. La compo­­si­­tion du numéro 3/2011 sur les Lumières et la Révolution française en Amérique latine est en cours par les soins d’An­nie Duprat et Patrice Bret.

– Éva­­lua­­tion scien­­ti­­fique pério­­dique : un retard impor­­tant a été pris en ce domaine ; le CA adopte l’idée de se tour­­ner vers Roger Dupuy pour mener cette exper­­tise à bien ; il sera invité à se choi­­sir autant que de besoin un co-­évaluateur parmi les membres du comité scien­­ti­­fique.

Adopté à l’una­­ni­­mité par le CA du 22 jan­­vier 2011 à Paris

Le secré­­taire, Serge Aberdam

  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org