Navigation – Plan du site
Vie de la société

Conseil d’administration du 21 mai 2011

p. 262-265

La séance est ouverte à 11 h 30 dans les locaux de l’IN­RA à Ivry-­­sur-Seine. Sont pré­­sents Serge Aberdam, Marc Belissa, Serge Bianchi, Michel Biard, Philippe Bourdin, Jean-­Luc Chappey, An­nie Crépin, Malcolm Crook, Jean-­Numa Ducange, An­nie Duprat, Pas­­cal Dupuy, Bernard Gainot, Dominique Godineau, An­ne Jollet, Hervé Leuwers, Julien Louvrier, Danièle Pingué, Frédéric Régent, Pierre Serna.

Sont excu­­sés et repré­­sen­­tés : Jean-­Pierre Jessenne, Martine Lapied, Jean-­Paul Rothiot, Cyril Triolaire.

Absent : Matthias Middell.

Philippe Bourdin, pré­­sident de la Société, et Serge Aberdam, son secré­­taire géné­­ral, pré­­sentent les dif­­fé­­rents points à l’ordre du jour.

La séance commence par une dis­­cus­­sion sur la récente vente des manus­­crits de Robespierre chez Sotheby’s (18 mai) et la sous­­crip­­tion qui a été orga­­ni­­sée à cette occa­­sion par la Société. Au 21 mai, le mon­­tant reçu s’élève à envi­­ron 93 000 € (25 000 euros en pro­­messes de don et envi­­ron 68 000 en chèques et vire­­ments) et pour­­rait donc atteindre, voire dépas­­ser 100 000 € dans les jours sui­­vants. La dis­­cus­­sion porte sur, d’une part, les tenants et abou­­tis­­sants de cette affaire, d’autre part, sur les suites à lui don­­ner (diverses pro­­po­­si­­tions sont faites : dans l’immé­­diat s’adres­­ser pour la sous­­crip­­tion aux communes qui ont une rue Robespierre et prendre de nou­­veaux contacts avec des col­­lec­­ti­­vi­­tés ter­­ri­­toriales ; puis orga­­ni­­ser une expo­­si­­tion des docu­­ments et une ana­­lyse sur la pro­­ve­­nance des dons, convier fin juin les dona­­teurs pour une réunion publique à Paris ; à terme envi­­sa­­ger la mise en œuvre d’un volume 12 des Œuvres de Robespierre). Un commu­­ni­­qué est rédigé et sera dif­­fusé très lar­­ge­­ment pour rap­­pe­­ler que, en dépit de la pré­­emp­­tion, la mobi­­li­­sa­­tion doit se pour­­suivre afin d’inci­­ter les dif­­fé­­rents pou­­voirs d’État à hono­­rer les enga­­ge­­ments pris.

Quatre adhé­­sions nou­­velles sont pro­­po­­sées et agréées à l’una­­ni­­mité par le CA : Benoît Bizard (par­­rai­­né par Frédéric Régent et An­ne Jollet), Igor Moullier (Bernard Gainot et An­nie Crépin), Martine Acerra (Pierre Serna et Dominique Godineau), Hugh Gough (Pas­­cal Dupuy et Philippe Bourdin).

Philippe Bourdin fait ensuite le bilan des récentes élec­­tions qui ont renou­­velé le CA. La par­­ti­­cipation a été de l’ordre de la moi­­tié des socié­­taires, soit compa­­rable aux pré­­cé­­dentes. Il sou­­ligne que les résul­­tats font appa­­raître dans une par­­tie des bul­­le­­tins un refus des can­­di­­dats jeunes et moins connus, et que cela pose des ques­­tions quant au renou­­vel­­le­­ment de la Société, mais aussi sur ce que doit être le CA. Il regrette que le CA n’ait pas tou­­jours bien fonc­­tionné et que tous ses membres n’aient pas été aussi assi­­dus qu’on pou­­vait le sou­­hai­­ter. Il évoque la néces­­sité de résoudre la ques­­tion du sto­­ckage des archives de la Société et de la néces­­sité d’acqué­­rir pour cela un maté­­riel infor­­ma­­tique adé­­quat. Puis il fait état des publi­­ca­­tions en cours et à venir : le col­­loque Héros et héroïnes va sor­­tir aux Édi­­tions du CTHS en un seul et donc très gros volume ; le col­­loque Ensei­­gner la Révo­­lu­­tion fran­­çaise a ren­­contré un impor­­tant suc­­cès pour ce qui est du nombre de par­­ti­­cipants – un débat s’engage sur la manière dont s’est déroulé ce col­­loque. Trois types de publi­­ca­­tions sont envi­­sa­­gées : un numéro dédié d’His­­to­­riens et géo­­graphes repre­­nant les inter­­ven­­tions pré­­sen­­tées, sur lequel tra­­vaille déjà Serge Bianchi ; un « regard croisé » dans les AHRF, de peut-­être une ving­­taine de pages ; il est enfin sug­­géré la publi­­ca­­tion d’un manuel des­­tiné aux col­­lègues du Secondaire, sorte de « livre du maître » qui offri­­rait aux ensei­­gnants des outils péda­­go­­giques et des mises au point scien­­ti­­fiques sur les avan­­cées récentes de la recherche. Par ailleurs, devant le suc­­cès du livre col­­lec­­tif publié chez Tallandier (La Révo­­lu­­tion fran­­çaise. Une his­­toire tou­­jours vivante), le pré­­sident sug­­gère qu’un autre livre de même nature puisse être pré­­paré sur l’Empire. Pour ce qui est de l’ensemble de nos édi­­tions, il revient sur le pro­­blème récur­­rent de la dif­­fu­­sion et annonce que des contacts ont été pris avec A. Colin sur cette ques­­tion (idée d’une copro­­duc­­tion de nos édi­­tions nou­­velles). Il évoque aussi la rétroconversion en cours de plu­­sieurs des ouvrages anciens de notre fond et pro­­pose une même méthode pour des ouvrages épui­­sés (A­do, Bodinier). Un bref débat s’engage à pro­­pos des réim­­pres­­sions des Œuvres de Robespierre, d’autant que la vente chez Sotheby’s risque d’appor­­ter des commandes. Philippe Bourdin pro­­pose de mettre la col­­lec­­tion entière au prix de 200 euros (au lieu de 600 actuel­­le­­ment), puisque les tech­­niques nou­­velles d’impres­­sion per­­mettent de réduire très net­­te­­ment les coûts de pro­­duc­­tion. Il sug­­gère enfin que les nou­­veaux ouvrages puissent don­­ner lieu à des sous­­crip­­tions au moment de leur sor­­tie. Toutes ces pro­­po­­si­­tions ren­­contrent un accueil favo­­rable du CA.

Julien Louvrier, webmestre de la Société, prend alors la parole et expose l’état actuel du site Inter­­net et ses pro­­jets de déve­­lop­­pe­­ment. Il émet l’idée de consti­­tuer une équipe qui soit consa­­crée spé­­ci­­fi­­que­­ment à l’ani­­ma­­tion du site et ouvre le débat sur le contenu à venir du site (entre­­tiens, tables rondes, vidéos, cri­­tiques, etc.). Serge Aberdam sug­­gère qu’un repré­­sen­­tant de l’équipe gérant le site soit sys­­té­­ma­­ti­­que­­ment présent lors des réunions du bureau. Dif­­fé­­rentes pro­­po­­si­­tions sont faites par d’autres membres du CA. Jean-­Luc Chappey sou­­ligne notam­­ment que les internautes viennent cher­­cher sur les sites des maté­­riaux (docu­­ments, commen­­taires d’images, etc.) et sug­­gère que cette orien­­ta­­tion soit pré­­sente sur le site, enfin que celui-­ci devienne une vitrine de la Société. Pour l’équipe du site, sont pro­­po­­sées par Julien Louvrier les col­­la­­bo­­ra­­tions de Jean-­Numa Ducange, Gaid Andro et Samuel Guicheteau, qui ont été contac­­tés à cet effet. Philippe Bourdin sug­­gère que deux autres membres du CA ayant déjà une expé­­rience en ce domaine, Jean-­Luc Chappey et Marc Belissa, puissent être asso­­ciés à ce groupe, ce que tous deux acceptent.

L’ensemble de ces bilans d’acti­­vité et pro­­jets ayant été sou­­mis à dis­­cus­­sion, Philippe Bourdin annonce que les élec­­tions sont ouvertes pour choi­­sir au sein du CA les nou­­veaux membres du bureau de la Société.

Philippe Bourdin étant à la fin de son der­­nier man­­dat, Michel Biard se porte can­­di­­dat pour la pré­­si­­dence de la Société et pré­­sente les moti­­vations de sa can­­di­­da­­ture. Aucun autre can­­di­­dat ne se déclare. Sur 22 votants (19 pré­­sents + 3 pro­­cu­­ra­­tions), le dépouille­­ment donne 19 voix en faveur de ce can­­di­­dat, 2 bul­­le­­tins blancs et un refus de vote. Michel Biard est élu pré­­sident de la Société et suc­­cède aus­­si­­tôt à Philippe Bourdin pour ani­­mer la suite de cette réunion. Les autres membres du bureau et de la direc­­tion des AHRF sont alors élus tour à tour.

Malcolm Crook se porte tout d’abord can­­di­­dat pour la vice-­présidence et expose les rai­­sons de sa can­­di­­da­­ture, notam­­ment sa volonté d’être chargé des rela­­tions inter­­na­­tionales de la Société. Aucun autre can­­di­­dat ne s’étant déclaré, il est élu à l’una­­ni­­mité (22 votants).

Serge Aberdam se déclare ensuite can­­di­­dat pour les fonc­­tions de secrétaire-­général, qu’il rem­­plis­­sait déjà au sein du bureau sor­­tant, et motive sa can­­di­­da­­ture. Aucun autre can­­di­­dat ne s’étant pro­­posé, il est réélu à l’una­­ni­­mité avec 21 voix (+ son refus de vote).

Jean-­Paul Rothiot, absent et repré­­senté, a fait connaître sa volonté d’être can­­di­­dat pour les fonc­­tions de secrétaire-­général adjoint, qu’il occu­­pait dans le bureau sor­­tant. Aucun autre membre du CA n’ayant fait acte de can­­di­­da­­ture, il est réélu à l’una­­ni­­mité (22 votants).

Cyril Triolaire, absent et repré­­senté, a envoyé un cour­­rier pour se por­­ter can­­di­­dat comme tré­­so­­rier, fonc­­tion qu’il occu­­pait dans le bureau sor­­tant. En l’absence d’un autre can­­di­­dat déclaré, il est réélu à l’una­­ni­­mité (22 votants).

Danièle Pingué se déclare alors can­­di­­date comme trésorière-­adjointe, fonc­­tion qu’elle rem­­plis­­sait déjà au sein du bureau sor­­tant, et expose les rai­­sons de sa can­­di­­da­­ture. Aucun autre can­­di­­dat ne se pré­­sen­­tant, elle est réélue à l’una­­ni­­mité avec 21 voix (+ son refus de vote).

Hervé Leuwers pré­­sente ensuite sa can­­di­­da­­ture aux fonc­­tions de direc­­teur des AHRF et la motive. Aucun autre can­­di­­dat ne se pro­­pose. Il obtient 20 voix sur 21, 1 bul­­le­­tin étant blanc (+ son refus de vote) ; il est élu.

Pour clore ces scru­­tins nomi­­naux suc­­ces­­sifs, An­nie Crépin se déclare can­­di­­date comme rédac­­trice en chef des AHRF et expose les rai­­sons de sa can­­di­­da­­ture. Aucun autre can­­di­­dat ne se déclare. Sur 21 votants (+ son refus de vote), elle obtient 19 voix, 2 bul­­le­­tins étant blancs, et est élue.

Hervé Leuwers expose alors ses vues quant à l’orga­­ni­­sa­­tion du tra­­vail au sein du nou­­veau comité de rédac­­tion des AHRF et pro­­pose d’élar­­gir celui-­ci de 3 à 4 membres, avec, d’une part, Bernard Gainot et Pas­­cal Dupuy, membres du comité sor­­tant qui seraient reconduits dans leurs fonc­­tions ; d’autre part, Guillaume Mazeau et Karine Rance qui entre­­raient au comité. Cette pro­­po­­si­­tion est sou­­mise à un ultime vote sur la liste ainsi pro­­po­­sée. Sur 19 votants (+ un refus de vote et deux membres ayant dû quit­­ter le CA avant ce scru­­tin), elle est accep­­tée par 17 voix, 2 bul­­le­­tins étant blancs.

Le CA, sié­­geant depuis plus de cinq heures, arrête que la compo­­si­­tion du comité de lec­­ture de la revue et celle du conseil scien­­ti­­fique de la Société seront évo­­quées lors de sa pro­­chaine réunion, à l’automne 2011.

  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org