Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Guy Lemarchand, Paysans et seigneurs en Europe. Une histoire comparée XVIe-XIXe siècle

Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011, 374 p.
François Antoine
p. 157-158
Référence(s) :

Guy Lemarchand, Paysans et seigneurs en Europe. Une histoire comparée XVIe-XIXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2011, 374 p., ISBN 978-2-7535-1701-1, 22 €.

Texte intégral

1À contre-courant des tendances, voire des modes qui peuvent régner sur la science historique, Guy Lemarchand dresse un tableau magistral de l’évolution des rapports entre paysans et seigneurs. En relevant le défi d’étendre son champ d’étude à l’espace européen et sur le temps long, il examine comment différents éléments peuvent interagir entre eux pour donner des résultats d’une grande diversité. Il établit également les connexions utiles à la compréhension de la dynamique d’un processus enclenché au sortir du Moyen-Âge et qui se clôture à l’aube de la révolution russe de 1917.

2À l’évidence, Guy Lemarchand maîtrise son sujet et veille à éviter tout raccourci ou tout schéma déterministe. Il dresse dans la première partie de son ouvrage, « Les structures de la société agraire dans l’Europe du milieu du XVIe siècle », le cadre d’une société médiévale qui connaît de nettes poussées de modernité. Dans la deuxième partie intitulée « Les grandes lignes de l’évolution de la société : reféodalisation et féodalisation 1550-1720 », l’auteur décrit le ressac du XVIIe siècle dominé principalement par les guerres et au cours duquel les inégalités se creusent avec âpreté. Dans la troisième partie « Apogée et chute du système féodal. XVIIIe-XIXe siècles », l’auteur appréhende les XVIIIe et les XIXe siècles comme un ensemble et évite subtilement de la sorte le piège de clôturer le siècle des Lumières par le « happy end » de la Révolution française pour plutôt pointer l’aboutissement dans l’espace européen non hexagonal d’un lent processus réformateur résultant en bonne partie du despotisme éclairé.

3Cet opus ne se lit peut-être pas comme un roman, néanmoins le lecteur suit pas à pas l’analyse méticuleuse de l’auteur pour savoir quand, comment et qui a mis fin au féodalisme. De la poussée de la gentry d’outre-Manche au foisonnement d’haïdouks dans l’Europe du Sud-Est, nous retrouvons dans les multiples cas de figures présentés la relation triangulaire d’opposition-complémentarité entre les seigneurs, les communautés paysannes et le pouvoir central. L’urbanisme et l’économie marchande s’imposent progressivement comme des facteurs déterminants de changement. Guy Lemarchand replace avec bonheur chaque sous-ensemble dans sa diversité : de la riche aristocratie de cour aux hobereaux désargentés, des journaliers indigents aux coqs de village. En outre, il brasse les angles d’approche socio-économique, militaire ou encore religieux afin de faire percevoir au lecteur une dynamique d’ensemble remarquable de cohérence et d’unicité. La Révolution française et la fin du servage en Europe n’apparaissent pas comme des phénomènes spontanés marquant la césure entre l’Ancien Régime et la période contemporaine. Des Balkans à la façade atlantique, le régime féodal se dissout à des rythmes différenciés. Après s’être maintenu et réorganisé, il ne survit pas en Angleterre à la révolution industrielle, et en France à la catharsis révolutionnaire. Dans bon nombre d’autres pays européens, ce phénomène prendra l’allure d’une procession dansante d’Echternach marquée par des avancées, mais également de nombreux reculs.

4En embrassant l’ensemble du Vieux-Continent, tout en reconnaissant ses diversités, Guy Lemarchand donne à son œuvre une dimension réellement européenne. L’ouvrage se présente également comme une invitation lancée à d’autres chercheurs pour enrichir cette vaste fresque, voire tenter ce même type d’aventure pour d’autres sujets. Paysans et seigneurs en Europe constitue sans aucun doute un ouvrage de référence qui se devra de figurer dans la bibliothèque de tout spécialiste, chercheur ou honnête homme qui se passionne pour l’histoire agraire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

François Antoine, « Guy Lemarchand, Paysans et seigneurs en Europe. Une histoire comparée XVIe-XIXe siècle », Annales historiques de la Révolution française, 369 | 2012, 157-158.

Référence électronique

François Antoine, « Guy Lemarchand, Paysans et seigneurs en Europe. Une histoire comparée XVIe-XIXe siècle », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 369 | juillet-septembre 2012, mis en ligne le 28 février 2013, consulté le 19 août 2017. URL : http://ahrf.revues.org/12633

Haut de page

Auteur

François Antoine

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org