Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Carolina Armenteros, The French Idea of History. Joseph de Maistre and his Heirs, 1794-1854 | Joseph de Maistre and the Legacy of Enlightenment | Joseph de Maistre and his European Readers from Friedrich von Gentz to Isaiah Berlin

Jean-Clément Martin
p. 200-201
Référence(s) :

Carolina Armenteros, The French Idea of History. Joseph de Maistre and his Heirs, 1794-1854, Ithaca et Londres, Cornell University Press, 2011, 362 p., ISBN 978-0801449437, 47,13 €.

Carolina Armenteros et Richard Lebrun (dir.), Joseph de Maistre and the Legacy of Enlightenment, Oxford, Université d’Oxford, Voltaire Foundation, 2011, 254 p., ISBN 978-0-7294-1008-3, 80,08 €.

Carolina Armenteros et Richard Lebrun (dir.), Joseph de Maistre and his European Readers from Friedrich von Gentz to Isaiah Berlin, Leyde et Boston, Brill, 2011, 303 p., ISBN 978-90-04-19394-9, 94,05 €.

Texte intégral

1Jeune historienne des idées se partageant entre les universités de Groningue et de Cambridge, liée à Richard Lebrun, Professeur émérite de l’Université du Manitoba, Carolina Armenteros est à la tête d’une récente production intellectuelle qui participe du renouvellement des approches de l’œuvre et de la vie de Joseph de Maistre, effectué en France notamment par Pierre Glaudes, mais dans une autre perspective. Carolina Armenteros, seule ou avec Richard Lebrun, se garde bien de présenter Maistre comme le contre-révolutionnaire radical ou comme le précurseur du fascisme que l’historiographie retient le plus souvent. Au contraire, cet ensemble de livres cohérent dans la problématique et la démarche permet de penser l’originalité de Maistre hors des jugements polémiques, de comprendre comment celui-ci s’est situé vis-à-vis des Lumières et de la Révolution en s’appuyant sur de longues traditions intellectuelles et théologiques et enfin, et surtout, comment il se range parmi les fondateurs de la pensée politique et historique du XIXe siècle européen.

2Dans son travail personnel Carolina Armenteros démontre comment, paradoxalement, Maistre est un élément majeur de la création de l'historiographie française du XIXe siècle, répondant par sa démarche empreinte d’un rationalisme, d’un empirisme et d’un attachement à la liberté humaine à l’aporie provoquée par le hiatus entre Lumière et Révolution. En étudiant finement les textes de Maistre, Carolina Armenteros, ainsi que les autres contributeurs, décalent l’appréhension générale de la réflexion maistrienne régulièrement arrêtée par la fascination devant le mysticisme revendiqué. Car, pour Maistre, face à la volonté divine, inconnaissable, les activités humaines doivent être comprises pour ce qu’elles se donnent. Renversant les perspectives de Rousseau instituant une métaphysique de la Nature et cherchant à moraliser la politique, Maistre jette ainsi les bases d’une compréhension anthropologique de l’humanité, qui fait de l’irrationalité – et donc de la statistique, approche rationnelle – un élément essentiel de l’activité humaine. En comprenant pourquoi les actes humains relèvent du symbolisme jusqu’au sacrifice, Maistre peut expliquer l’apparition des hommes de « génie » et de « pouvoir », sans les récuser au nom d’une égalité postulée mais sans leur accorder d’autres révérences, puisque les dignités sont par nature fragiles et incertaines.

3En mettant en évidence les faits sociaux apparaissant malgré la subjectivité des individus, Maistre préfigure Durkheim et Mauss ; en cherchant à comprendre la configuration d’« époques », dont la Révolution française est l’une des principales, il déchiffre le sens de l’Histoire, hors de Hegel, mais comme Comte et les fondateurs de la IIIe République le feront ; en refusant de se contenter de la compréhension matérialiste du monde, il illustre le courant européen du début du XIXe siècle attendant du pape l’instauration d’un autre ordre que celui des souverains et il éclaire les positions utopistes d’un Lamennais.

4Plutôt que de figer les camps Révolution/Contre-Révolution dans des oppositions simplistes inefficaces, les ouvrages de Carolina Armenteros, dégagés de tout prosélytisme partisan, exposent la complexité des courants intellectuels nés en réaction à la Révolution française et facilitent la compréhension des échanges, parfois inattendus, qu’il y eut entre des courants opposés.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Jean-Clément Martin, « Carolina Armenteros, The French Idea of History. Joseph de Maistre and his Heirs, 1794-1854 | Joseph de Maistre and the Legacy of Enlightenment | Joseph de Maistre and his European Readers from Friedrich von Gentz to Isaiah Berlin », Annales historiques de la Révolution française, 371 | 2013, 200-201.

Référence électronique

Jean-Clément Martin, « Carolina Armenteros, The French Idea of History. Joseph de Maistre and his Heirs, 1794-1854 | Joseph de Maistre and the Legacy of Enlightenment | Joseph de Maistre and his European Readers from Friedrich von Gentz to Isaiah Berlin », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 371 | janvier-mars 2013, mis en ligne le 19 avril 2013, consulté le 18 novembre 2017. URL : http://ahrf.revues.org/12718

Haut de page

Auteur

Jean-Clément Martin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org