Navigation – Plan du site
Vie de la société

Procès-verbal du conseil d’administration de la société des études robespierristes

Séance du samedi 13 octobre 2012
p. 233-237

La séance s’ouvre à 14h10 dans la salle de réunion des nouveaux locaux, après une courte réception offerte au maire d’Ivry-sur-Seine afin de remercier la municipalité de l’affectation de ce beau local.

* Présents : Serge Aberdam, Serge Bianchi, Michel Biard, Philippe Bourdin, Annie Crépin, Jean-Numa Ducange, Annie Duprat, Pascal Dupuy, Bernard Gainot, Dominique Godineau, Anne Jollet, Hervé Leuwers Danièle Pingué, Frédéric Régent, Pierre Serna, Cyril Triolaire.

*Représentés ou Excusés : Marc Belissa, Jean-Luc Chappey, Malcolm Crook, Jean-Pierre Jessenne, Julien Louvrier, Matthias Middell. Jean-Paul Rothiot.

* Martine Lapied a envoyé au président une lettre de démission du CA, motivée par de douloureux problèmes familiaux, lettre qui est lue. Dans une atmosphère chaleureuse, plusieurs intervenants soulignent leurs regrets et insistent sur le fait que notre amie pourra continuer à contribuer aux travaux des AHRF dont elle reste membre du comité de lecture.

Le procès-verbal de la réunion du 2 juin 2012 est approuvé à l’unanimité.

Bilan du 220e anniversaire de la République (20 au 21 septembre 2012). Le président amorce un large tour de table (une quinzaine d’interventions) qui permet de souligner la réussite de la partie scientifique de l’initiative, qui a connu une assistance très inhabituelle pour ce genre d’occasion (respectivement 120 personnes à l’Hôtel de ville et 160 dans les Grands salons de la Sorbonne), succès à mettre ou non en rapport avec l’initiative commémorative au Panthéon, organisée sous la responsabilité de la Société. Cette cérémonie, malgré une pluie ininterrompue, a connu un succès non négligeable (autour de 300 personnes au plus fort). Faut-il parler d’un niveau de « récupération » politique de cette initiative ou bien au contraire d’une impulsion judicieuse qui a placé les forces de gauche (les autres s’abstenant, en dépit d’une invitation adressée à tous les groupes des Assemblées) devant un défi légitime ? Le débat pourrait durer longtemps, mais on souligne, ce nonobstant, l’importance du travail de promotion qui a permis le succès, son lien avec les efforts faits au moment de la souscription pour l’acquisition des papiers Robespierre Lebas, le caractère positif de l’implication des sociétés amies et sœurs et enfin la réelle forme de popularisation que représente la contribution du groupe d’animation costumé Carmagnole-liberté. Nous avons réussi à sortir d’une position de retrait académique, en assumant certains risques, et à contribuer à mettre l’héritage républicain en visibilité et en débat. Nous ne pourrons pas souvent atteindre ce niveau mais pouvons réfléchir à d’autres initiatives pour consolider les rapports ainsi noués.

* Nous espérons mettre rapidement en ligne les enregistrements de la cérémonie.

* Le trésorier présente le bilan financier global de l’initiative co-organisée avec l’IHRF et l’ANR ACTAPOL, au total 11 380 euros dépensés, qui a été l’objet, en cours d’élaboration, de plusieurs dépassements du budget prévu, et fait état de la répartition des 2 380 euros de déficit assumé entre les partenaires. Accord du CA.

Nouvelles responsabilités : la démission du CA de notre collègue Martine Lapied (voir plus haut) ouvre une discussion sur son remplacement et plus largement sur la façon de compléter le CA. Certains membres mettent en avant l'utilité de recourir aux résultats des dernières élections pour le choix d'un nouveau membre. Le Bureau et d’autres membres soulignent que l’accès automatique des « meilleurs battus » du scrutin précédent (Assemblée générale de mars 2011), même si cela a pu naguère être un procédé admis, n’est en réalité conforme ni au texte ni à l’esprit de nos statuts. S’ensuivent une vingtaine d’interventions. Plusieurs critères sont avancés pour fonder le remplacement dont il s’agit. Nous pouvons privilégier des critères de « rééquilibrage régional » dans un CA mal réparti sur ce plan ou chercher à conforter un équilibre entre les sexes, déjà inégalement représentés dans les instances très masculines de notre société, mais le critère essentiel paraît le renforcement du CA comme collectif de travail. La dernière période a permis de vérifier qu’une partie de ses membres sont malheureusement loin de participer effectivement aux tâches, au point que deux des « meilleurs battus » des élections internes de 2011, Paul Chopelin et Guillaume Mazeau, ont justement déjà dû prendre en charge une série desdites tâches que d’autres, pourtant élus, n’assurent nullement. Guillaume Mazeau et Paul Chopelin sont déjà pleinement intégrés dans les équipes et invités comme tels, tous deux au comité de rédaction des AHRF et le second au Bureau. Il faudra au plus tôt réparer l’illogisme de leur non présence au CA mais Gaid Andro qui faisait partie elle aussi de ces « meilleurs battus » semble toute désignée à plusieurs membres pour être immédiatement adjointe au CA de la SER, par élection. Après des échanges assez vifs sur le sens d’une telle élection, entre reconnaissance du « mérite républicain » et égalité devant l’accès aux tâches collectives, on procède au vote. Parmi les seize présents, 2 bulletins s’étant trouvés nuls, 8 voix se portent sur Gaid Andro et 6 sur Paul Chopelin. Il sera donc proposé prioritairement à Gaid Andro de venir renforcer le CA jusqu’à ce que la prochaine Assemblée générale confirme ou infirme la décision du CA.

Prix Mathiez 2013 : la procédure est lancée, les appels ont été diffusés ; les candidats seront encouragés par le secrétariat à faire un envoi en PDF, en plus des deux exemplaires destinés aux rapporteurs, afin que tout le jury dispose d’une copie de toutes les thèses. Sa réunion est fixée au 23 mars 2013, le matin de notre Assemblée générale annuelle.

Projets : Hervé Leuwers évoque le projet d’un colloque lillois, Les révolutions, un moment de relecture du passé (XVIIIe-XXIe), qui posera la question de l’effort de construction de la rupture chez les révolutionnaires, ainsi que celle des permanences réelles ou illusoires qui, aux yeux des acteurs et de l’historien, résistent à cette œuvre de relecture du passé. La rencontre sera également soutenue par la Société de 1848. L’appel à contribution sera prochainement diffusé, pour deux sessions, la SER participera au financement de la première (décembre 2013) mais pas de la seconde (22 au 23 mai 2014).

* Annie Crépin revient sur le projet de journée d’étude commune prévue en 2015 avec la Société de la révolution de 1848 et des révolutions du XIXsiècle. Elle rencontrera Emmanuel Fureix et Sylvie Aprile à ce sujet.

* Une nouvelle journée « Comités de surveillance dans l'Ouest » est programmée à Rennes. Elle se déroulera dans les locaux de l'université de Rennes 2, le 17 mai 2013, à l'initiative de Dominique Godineau et d’Anne Jollet, soutenue par leurs deux laboratoires et par le budget que la Société apporte annuellement à cet atelier thématique.

* Une première discussion a lieu sur l’idée d’une initiative régulière pour le 21 septembre, plus économique à tous égards que celle de 2012 mais susceptible d’être mise en œuvre soit dès 2013, soit tous les deux-trois ans, régularité à discuter et responsabilités à établir d’avance pour l’ensemble des tâches impliquées. Cela pourrait concerner une initiative locale, mais alors fortement soutenue, ou bien une initiative plus centrale sur le Gouvernement révolutionnaire ? Le secrétariat fera une circulaire pour recueillir les propositions.

Publications :

Robespierre, portraits croisés, publié chez A. Colin, dont les auteurs ont abandonné les droits en faveur de la SER, est sorti en librairie le 3 octobre. L’ouvrage n’était donc disponible qu’en présérie au moment du colloque Entrer en République, le… 20 septembre, ce qui n’était pas optimal pour les ventes.

* Le numéro spécial des AHRF sur Robespierre (n° 1 de 2013) suit son cours ; le projet d’article reçu d’Annie Geffroy sur les papiers manuscrits montre éloquemment l’intérêt scientifique qu’a eu leur acquisition. Il faut envisager de donner un écho maximal à la sortie de ce numéro, annonçant lui-même ou accompagnant le volume 12 des Œuvres complètes de Robespierre, qui serait spécifiquement consacré à l’acquisition de 2011 et donnerait à la société l’occasion de rappeler l’importance de l’événement, en lien avec notre éditeur. Ce volume 12 serait suivi d’un volume 13 d’inédits qu’Hervé Leuwers collationne actuellement et qui devrait clore la série, avec une indexation d’ensemble. Le plan de cette indexation systématique des Œuvres complètes existe et sera diffusé aux membres du CA avec les consignes correspondantes lorsque l’édition du volume sera programmée.

* Le livre de Laurent Brassard, Prix Mathiez 2010, est au stade de la mise en page. Le tapuscrit avait été fourni mi juillet à l'imprimeur, les premières épreuves de 132 pages seulement sont arrivées à la mi-octobre. Une sortie avant la fin de l'année 2012 est peu probable.

* Plusieurs membres du CA ayant évoqué le souhait de voir publier les actes du colloque Entrer en République pour la date anniversaire des 20 au 21 septembre 2013, délai extrêmement court sur le plan éditorial - trop pour les presses universitaires pressenties à l'origine -, contact a été pris par Philippe Bourdin avec A. Colin, qui a accepté ces contraintes moyennant la subvention initialement prévue (3 000 euros partagés entre la SER, l'IHRF et ACTAPOL)

* L’édition des actes du colloque franco-russe de Vizille 2006, de bonne qualité, paraît urgente et devient même tardive pour un recueil dont la version russe a été publié par nos collègues dès 2007 mais qui peine depuis trop longtemps à trouver son éditeur ici. C’est l’occasion de tester la formule d’une édition « à la demande » pour laquelle une évaluation précise sera demandée à Diazo. Serge Aberdam et Jean-Numa Ducange seront en responsabilité à Paris, en correspondance avec Alexandre Tchoudinov à Moscou.

* L’édition prévue du volume Enseigner la Révolution s’est heurtée à des retards aussi imprévus qu’inexpliqués ; un nouveau rendez-vous sera demandé à l’éditeur, en essayant d’obtenir à cette occasion une discussion globale sur notre coopération autour de la revue, les suppléments en anglais et les clés de financement correspondantes, comme déjà demandé. Des documents, dans l’esprit de ceux proposés dans ce volume original, pourront prendre place dans une rubrique dédiée sur le site de la Société.

* Au-delà des erreurs de fabrication qui continuent à se produire à l’édition (une imperfection, en l’occurrence, dans le n° 3), la santé de notre revue est plutôt bien meilleure que celle d’autres. L’état du portefeuille des AHRF reste très bon pour les numéros à thèmes, mais il est trop court pour les varia, qu’il n’est pourtant pas question d’abandonner, afin de continuer à favoriser la variété des approches et des travaux. Le comité de rédaction va se concentrer sur cet aspect en suscitant des propositions.

* La gestion des différents contrats anciens qui nous relient d’une part au CTHS et à la SODIS, ou à Nouveau monde édition pose de plus en plus de questions. Le mode informel ne peut suffire et il faut associer Julien Louvrier à ces discussions, ainsi qu’à celle que pose la gestion des e-books sur notre site, en particulier pour les droits des auteurs sur lesquels des précisions nous sont régulièrement et légitimement demandées

* D’une façon plus générale, il faut constater que nous sommes à l’extrême limite de ce que peut faire une association sans permanent.

Finances : Le trésorier présente un point d’étape sur l’exécution du budget 2012. Les gros déséquilibres apparents sont liés à l’encaissement tardif par le ministère des résultats de la souscription. Au-delà de cette apparence, on constate une certaine consolidation de nos revenus (boutique en ligne). Les commandes formulées ont d’ailleurs amené notre imprimeur à réimprimer des Œuvres Complètes (24 collections complètes vendues de décembre 2011 à mai 2012) ainsi que des volumes du colloque d’Ivry sur les chantiers, déjà épuisé. Les frais de routages afférents ont dû être revus à la hausse. L’incertitude sur les subventions CNRS et CNL 2011 et 2012 doit être invoquée lors de la réunion avec A. Colin.

Adhésions présentées :

  • Emilien Thuriès, étudiant à Dijon (Cyril Triolaire, Dominique Godineau) ;

  • Lorenzo Gazzoletti, directeur de société (Pierre Serna, Bernard Gainot) ;

  • Jean-Baptiste Legoff, archiviste aux AD de la Meuse, doctorant (Michel Biard, Jean-Paul Rothiot).

  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org