Navigation – Plan du site
Articles

Entre le pittoresque et l’érudition. L’idée de l’Inde en France (1760-1830)

Between the Picturesque and Erudite. The Idea of India in France (1760-1830)
Massimiliano Vaghi
p. 49-68

Résumés

La seconde moitié du XVIIIe siècle est un tournant pour ce qui concerne l'intérêt des élites françaises pour le monde indien. D'un côté on voit les dernières influences de la pensée universaliste des Lumières se mêler aux premières réflexions des orientalistes ante litteram, et, de l'autre, une attention particulière est portée au scénario géopolitique du subcontinent, où on peut assister aux derniers épisodes de la centenaire rivalité coloniale franco-anglaise. À cette époque la connaissance de l'Inde, soit de sa politique, soit de sa société, pour être considérée sérieuse doit se fonder sur l'expérience directe. Une sorte de méthodologie « pratique », qui est fort différente tant de celle employée par la quasi-totalité des érudits de l'Âge Moderne (dont la connaissance de l'Inde se fondait presque entièrement sur les récits et les mémoires de voyageurs et de missionnaires), que de celle qui sera élaborée par les orientalistes à partir du XIX e siècle, quand de nouvelles sources documentaires permettront des approches scientifiques différentes de la société indienne.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2017.

Plan

L’Inde des Lumières
L’expérience directe des premiers orientalistes
Un tournant à la fin du XVIIIsiècle

Aperçu du début du texte

Pendant le XVIIIsiècle, les rapports entre l’Europe et l’Inde ont évolué vers plus d’ingérence des Européens dans les affaires internes des potentats indiens, ce qui a entraîné des changements significatifs dans la perception des Indiens par les Européens.

La période comprise entre 1750 et 1800, en effet, a connu le passage d’un espoir colonial presque uniquement commercial des Européens en Asie à une expansion territoriale, dans l’esprit d’une colonisation impériale ; de plus, de 1740 à 1748, la guerre de succession d’Autriche a provoqué l’interruption de la coopération européenne en Inde qui avait existé dès la fin du XVIIsiècle. À cette époque, la rivalité économique et commerciale franco-anglaise a conduit les Européens à intervenir plus fréquemment dans la politique indienne, mais il en est aussi résulté un plus grand intérêt pour les cultures du subcontinent. En un mot, la naissance de l’orientalisme moderne se situe à la même période que le début de l’expansion européenne ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Massimiliano Vaghi, « Entre le pittoresque et l’érudition. L’idée de l’Inde en France (1760-1830) », Annales historiques de la Révolution française, 375 | 2014, 49-68.

Référence électronique

Massimiliano Vaghi, « Entre le pittoresque et l’érudition. L’idée de l’Inde en France (1760-1830) », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 375 | janvier-mars 2014, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 28 juin 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13056 ; DOI : 10.4000/ahrf.13056

Haut de page

Auteur

Massimiliano Vaghi

Université de Milan
massimiliano.vaghi@unimi.it

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org