Navigation – Plan du site
Articles

La Crise des Établissements français des Indes (1768-1773)

The Financial Crisis in the French Establishments in India (1768-1773)
Raphaël Malangin
p. 69-88

Résumés

D’une manière quasi générale, l’historiographie ancienne a imputé les difficultés que rencontrent les comptoirs français en Inde après 1765 au contrecoup de la guerre de Sept ans, à l’incompétence d’un personnel colonial prétendument corrompu et à l’incurie politique du gouvernement de Louis XV. L’objet de ce présent article est d’analyser les causes structurelles et conjoncturelles qui conduisent les comptoirs français à leur complète paralysie entre la fin 1768 et la fin 1773, d’envisager les stratégies qui ont été mises en place par le gouverneur Law de Lauriston et son conseil pour en assurer la survie, et d’essayer de mesurer la portée et les différentes conséquences, tant sociales, économiques que politiques, tant locales, régionales, qu’internationales, de cette crise profonde. Cette courte étude se propose donc de contribuer à faire émerger une image à la fois plus complexe et plus fidèle de la défaillance française en Inde à la fin du XVIIIe siècle.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2017.

Plan

La fabrique de l’impuissance : l’étranglement financier
Expédients et pis-aller : survivre à l’indifférence métropolitaine
Le maintien dans la paralysie et le discrédit

Aperçu du début du texte

Il y a, dans l’histoire de la présence française aux Indes au XVIIIsiècle, une période assez peu connue, entre la crise de la Compagnie des Indes en 1768, la suspension du privilège en septembre 1769 et la mise en place effective d’une administration royale en 1773. Marguerite Labernadie, en 1936, avait souligné la rapidité de la reconstruction de Pondichéry, entièrement rasée en 1761 après le blocus dramatique de Coote. Roger Glachant, en 1965, faisant le récit d’un désenchantement, avait mis l’accent sur l’impuissance politique, qu’il attribuait entièrement au « fossoyeur de nos espérances », le gouverneur Jean Law de Lauriston, envoyé en Inde en 1764 pour reprendre possession des comptoirs indiens selon les termes de l’article 11 du désastreux traité de Paris de 1763, et qui fera cependant treize ans « d’un gouvernement général épineux ». Seul l’historien indien S.P. Sen, en 1971, avait mentionné en quelques mots les conditions qui prévalaient durant cette époque : « A period o...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Raphaël Malangin, « La Crise des Établissements français des Indes (1768-1773) », Annales historiques de la Révolution française, 375 | 2014, 69-88.

Référence électronique

Raphaël Malangin, « La Crise des Établissements français des Indes (1768-1773) », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 375 | janvier-mars 2014, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 30 avril 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13059 ; DOI : 10.4000/ahrf.13059

Haut de page

Auteur

Raphaël Malangin

Professeur au Lycée français de Pondichéry
Université de Nantes
malangin.raphael@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org