Navigation – Plan du site
Articles

Les Indes Orientales Néerlandaises vers 1763-1830. Une pépinière idéale pour une société « en chantier »

The Netherlands’ East Indies, 1763-1830. A grateful seedbed for engineering society
Angelie Sens
Traduction de Pascal Dupuy
p. 161-186

Résumés

À partir de textes des XVIIIe et XIXe siècles relatifs à des « projets coloniaux » par des membres néerlandais de l’administration ou des officiers de haut rang des armées coloniales, et à partir du concept de « engineering society » (construction/transformation de la société) l’auteure s’attache, à travers de nombreux exemples pris dans les diverses colonies hollandaises, à saisir les moyens qui étaient alors envisagés afin de renforcer les liens entre la métropole et ses colonies, d’un point de vue politique, économique mais aussi moral. Ces débats, comme le démontre l’auteur, étaient également liés aux discussions concernant le passage d’une économie coloniale d’échanges à de nouveaux modes d’exploitation économique fondés pour la plupart sur le travail libre. Ces projets, habillés d’un discours philosophique et moral issu des Lumières, sont révélateurs de cette période de transition des années 1770 - 1830 dans l’ensemble des métropoles coloniales européennes. 

Haut de page

Accès au texte / extrait

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juillet 2017.

Plan

Introduction
Quelques remarques historiographiques
Débats coloniaux depuis le milieu du XVIIIe siècle
Projets de colonisation
L’Afrique : Elmina et la colonie du Cap
En Asie : Java

Aperçu du début du texte

Introduction

« Esclave infortuné ! – Si ma main, qui ne peut essuyer tes larmes, en fait verser de regret & de repentir à tes tyrans, je n’ai plus rien à demander aux Indes, j’y ai fait fortune ».

Cette phrase, placée en exergue de la pièce de théâtre de Dirk van Hogendorp, Kraspoekol, of de slaavernij. Een tafereel der zeden van Neerlands Indiën [Kraspoekol, ou l’esclavage. Une histoire morale des Indes orientales néerlandaises], 1800, est tirée du Voyage à l’Isle de France publié anonymement par Bernardin de Saint-Pierre en 1773. Van Hogendorp y plaide pour l’abolition de la traite négrière et de l’esclavage qui, selon lui, ne pouvait advenir que grâce à un renversement moral au sein de la société coloniale.

Dans les Provinces-Unies et leurs colonies, les hommes et les femmes débattaient avec passion de la manière dont il était possible de renforcer les liens entre la métropole et ses colonies, d’un point de vue politique, mais aussi économique et moral. Les concepts de « engineering...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Angelie Sens, « Les Indes Orientales Néerlandaises vers 1763-1830. Une pépinière idéale pour une société « en chantier » », Annales historiques de la Révolution française, 375 | 2014, 161-186.

Référence électronique

Angelie Sens, « Les Indes Orientales Néerlandaises vers 1763-1830. Une pépinière idéale pour une société « en chantier » », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 375 | janvier-mars 2014, mis en ligne le 01 juillet 2017, consulté le 28 juin 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13135 ; DOI : 10.4000/ahrf.13135

Haut de page

Auteur

Angelie Sens

senior researcher
International Institute of Social History Amsterdam
angelie.sens@iisg.nl
asens@xs4all.nl

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org