Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, III, vol. 22 des Œuvres complètes de Voltaire

Edité par Henri Duranton avec le concours de Janet Godden, Oxford, Voltaire Foundation, 2009
Pierre-Yves Beaurepaire
p. 200-201
Référence(s) :

Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, III, vol. 22 des Œuvres complètes de Voltaire. Edité par Henri Duranton avec le concours de Janet Godden, Oxford, Voltaire Foundation, 2009, LII + 574 p., ISBN 978-0-7294-0874-5.

Texte intégral

1Débutée en 2009, la réédition de ce monument en 196 chapitres qu’est l’Essai sur les mœurs et l’esprit des nations (1756) de Voltaire se poursuit à un rythme soutenu à la Voltaire Foundation d’Oxford. Cette vaste et ambitieuse entreprise éditoriale en neuf volumes s’intègre à la publication des Œuvres complètes de Voltaire et devrait s’achever en 2016. Il faut d’emblée saluer l’érudition des responsables de l’établissement du texte et des notes, emmenés pour le tome III par Henri Duranton, dont tous les dix-huitiémistes connaissent la collection « Lire le dix-huitième siècle » aux Presses de l’Université de Saint-Étienne. Particulièrement bien conçues, les notes infrapaginales permettent au lecteur d’apprécier rapidement la documentation réunie et mobilisée par Voltaire, ses choix d’historien, ses emprunts et son originalité dans le traitement de l’information. Cette nouvelle édition de référence succède donc à celle que René Pomeau avait établie en 1964 et où l’éminent dix-huitiémiste s’interrogeait déjà sur Voltaire historien comme le remarquait Michèle Duchet dans le compte-rendu louangeur qu’elle rédigea pour les Annales ESC en 1965.

2C’est une véritable histoire globale qu’ambitionne Voltaire dans l’Essai sur les mœurs, et il ne faut jamais l’oublier quand on pointe tel raccourci ou erreur grossière. Dans le troisième volume paru, qui correspond aux chapitres 38-67, il s’intéresse au Moyen Âge de l’avènement d’Hugues Capet à l’exécution de Jeanne de Naples en 1382. Compte tenu de l’importance que le temps des croisades prend sous la plume de Voltaire, les éditeurs ont eu la bonne idée de demander à un médiéviste émérite, Michel Balard, de rédiger une étude préliminaire sur « Voltaire et le Proche-Orient des croisades ». Voltaire avait d’ailleurs, comme à l’accoutumée, testé les réactions du public en laissant paraître dans des périodiques, dès 1745-1746, des fragments de l’Essai, puis les chapitres centrés sur les croisades sous le titre d’Histoire des Croisades. D’un point de vue général, le poids du religieux est considérable dans l’économie générale de l’œuvre, Voltaire traquant la « superstition » sous toutes ses formes. Michel Balard regrette l’oubli de « la brillante « renaissance » du douzième siècle et [de] l’essor des universités au siècle suivant », mais le Voltaire historien est d’abord un Voltaire essayiste et polémiste dont les partis pris sont permanents et qui ne manque pas une occasion de tenter de débusquer « l’infâme ». Il prend donc délibérément pour cible l’Inquisition et oppose clairement le raffinement et la tolérance d’al-Andalus – promis à un bel avenir historiographique- à la barbarie et à l’intolérance des chrétiens. Dans son étude des croisades au Levant, « vaste tableau des démences humaines », Voltaire ne s’embarrasse pas de la prise en compte du moteur spirituel et de la recherche du salut. Il voit dans les Croisades une guerre de conquête voulue par le Saint-Siège contre le « mahométisme ». Voltaire n’hésite pas à s’éloigner du Levant pour s’intéresser à Gengis Khan et à ses conquêtes. Son goût du portrait marque d’ailleurs l’ensemble de l’Essai. Cette nouvelle édition éclaire avec précision la fabrique voltairienne de l’histoire universelle. La première édition, très incomplète, de l’Essai sur les mœurs avait d’ailleurs paru en 1753 à La Haye sous le titre d’Abrégé de l’histoire universelle depuis Charlemagne jusqu’à Charles Quint par M. de Voltaire.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pierre-Yves Beaurepaire, « Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, III, vol. 22 des Œuvres complètes de Voltaire », Annales historiques de la Révolution française, 376 | 2014, 200-201.

Référence électronique

Pierre-Yves Beaurepaire, « Voltaire, Essai sur les mœurs et l’esprit des nations, III, vol. 22 des Œuvres complètes de Voltaire », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 376 | avril-juin 2014, mis en ligne le 11 juillet 2014, consulté le 26 juin 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13205

Haut de page

Auteur

Pierre-Yves Beaurepaire

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org