Navigation – Plan du site
Vie de la société

Procès-verbal de l’assemblée générale de la Société des études robespierristes

Samedi 23 mars 2013
p. 246-250

La séance s’ouvre à 14h35 à l’amphithéâtre Bachelard, en Sorbonne.

Présents : Serge Aberdam, C. Allier, Gaid Andro, Marc Bélissa, Michel Biard, Laurent Brassard, T. Can, Philippe de Carbonnières, Jean-Luc Chappey, Paul Chopelin, Annie Crépin, Philippe Daumas, R. Demeude, Jean-Numa Ducange, Anne-Marie Duport, Pascal Dupuy, C. Fauré, Philippe Foussier, I. Gacem, Bernard Gainot, J.P. Gaspard, Annie Geffroy, Maurice Genty, Dominique Godineau, Roland Gotlib, Jean-Pierre Gross, C. Guillon, F. Hémery, Anne Jollet, D. Jouteux, G. Leclerc, Hervé Leuwers, Élisabeth Liris, C. Lorillec, Raymonde Monnier, C. Obligi, Hervé Pernot, Danièle Pingué, Anne Quennedey, Benoît Quennedey, Frédéric Régent, Jean-Paul Rothiot, Côme Simien, Cyril Triolaire.
Soit 45 membres

Représentés : Philippe Bourdin, Bernard Bodinier, Dmitri Bovykine, Patrice Bret, R. Chagny, M. François Devoucoux, Bernard Gainot, B. Hucher, Jean-Pierre Jessenne, Martine Lapied, Christian Lescureux, M. Westrade.
Soit 12 membres

Excusés : Serge Bianchi, Françoise Brunel, Malcolm Crook, Marcel Dorigny, Karine Rance, Pierre Serna, M. Weibel, Bernard Vinot.
Soit 8 membres

Michel Biard présente le Rapport moral pour l’année 2012, tout en répondant au fur et à mesure aux questions : le présent document rapporte donc les échanges de l’Assemblée générale, et les précisions données, en ce qu’elles vont au-delà des divers rapports.

Le président informe l’assemblée d’une lettre d’Alain Touret, député du Calvados, qui annonce la création à l’Assemblée nationale d’un « Club des amis de Robespierre » et propose un premier contact pour mettre en place un cycle de conférences. Les présents témoignent leur satisfaction de cette initiative.

Prix Albert Mathiez 2013

Le président annonce le résultat du prix et félicite la lauréate, Gaid Andro. Il signale ensuite, sans aucunement diminuer le mérite d’une très bonne thèse, les limites qu’a eues cette année la publicité de notre prix, qui ont déjà entraîné débat au précédent CA et seront l’objet d’un rapport de Philippe Bourdin sur les mesures à prendre à l’avenir. Gaid Andro présente brièvement son travail ; elle est chaleureusement applaudie.

Informations récentes sur nos publications

Nos éditions

Prix Mathiez 2010. L’ouvrage vient enfin d’être publié. Laurent Brassart présente rapidement son livre. Il est chaleureusement applaudi.

Le président revient sur la distribution de nos éditions et sur les difficultés rencontrées avec le CTHS qui fait assez mal le lien avec la SODIS, et les difficultés avec cette dernière. Retards de paiements et « pertes » d’ouvrages déposés se sont succédés ; nous n’avons pas jusqu’ici obtenu de réponses à toutes nos interrogations.

La Société avait décidé le re-maquettage de dix ouvrages phares de nos collections – certains étaient épuisés, d’autres non – en vue d’assurer des reprints ou des E-books à la demande. À la suite d’un courrier de Raymonde Monnier relatif à une erreur commise sur la réédition du numéro 9 des Études révolutionnaires dont la nouvelle couverture est inappropriée, des précisions sont données sur cette opération. La nouvelle version de ce numéro 9, dont le tirage initial n’est d’ailleurs pas épuisé, ne sera pas mise en vente sous format papier.

Chez d’autres éditeurs

Le Robespierre portraits croisés connaît un réel succès : plus de 1700 exemplaires ont été vendus en cinq mois.

Enseigner la Révolution : le comité éditorial de Belin a rendu une réponse positive pour la publication de cet ouvrage qui constituera un pont entre l’histoire universitaire et l’histoire enseignée dans le second degré.

Les Annales historiques de la Révolution française

Hervé Leuwers, directeur de la revue, donne des précisions sur le numéro à thème dont une traduction anglaise sera désormais annuellement mise en ligne par notre éditeur, en version bilingue (français /anglais).

Chaque année, une animation aura pareillement lieu dans un dépôt d’archives en relation avec la thématique de ce numéro. La 1re aura lieu le 1er juin prochain, autour du numéro spécial sur Robespierre, avec une conférence de Michel Biard, une conférence d’un(e) archiviste sur les papiers de Robespierre dans les archives et l’exposition de documents autographes de l’Incorruptible.

Suite à une intervention de Frédéric Régent, suggérant qu’un ou deux articles de chaque numéro fassent l’objet d’une édition bilingue, il est précisé que les articles écrits initialement en langue étrangère seront publiés en ligne à la fois dans leur traduction française et dans leur « version originale ».

Notre site internet

Paul Chopelin fait une présentation de l’état de notre « site », le mot n’étant pas exact puisqu’il s’agit en fait d’un « carnet de recherche » intégré dans la plateforme Hypothèses sur Revue.org (Cf. « calenda »).

Le rapport moral ainsi complété est adopté à l’unanimité

Cyril Triolaire présente le Rapport financier pour l’année 2012. Il est adopté à l’unanimité.

Le Rapport d’orientation 2013 est présenté par le président Michel Biard et commenté comme suit.

Colloques et Journées d’Études : la journée « comités de surveillance » aura lieu à Rennes le 17 octobre 2013.

Publications : Serge Aberdam fait une rapide présentation du contenu du colloque franco-russe de Vizille, déjà édité en russe, qui fera l’objet d’un des tout prochains volumes des Études révolutionnaires.

Événements : dimanche 22 septembre, banquet républicain à Blérancourt en partenariat avec l’association pour la sauvegarde de la maison de St Just. À la suite de l’incendie survenu en juin 2012, Anne puis Benoît Quennedey présentent la situation actuelle. Ils remercient la SER qui, juste après l’incendie, a offert à l’association une collection de ses publications ainsi qu’un don de 500 euros. Pour l’organiser sur place le « Repas républicain » dont il s’agit, Thomas Can et Clément Lorellec se portent volontaires pour s’adjoindre à l’équipe organisatrice.

Questionnée, Anne Quennedey précise que la maison et le village restent assez proches de ce que Saint-Just a connu. La maison a appartenu à sa famille jusqu’au milieu du XIXe siècle. Bernard Vinot a créé l’association en 1985. La maison a été achetée par la municipalité de Blérancourt en 1989 ; sa restauration a été financée en partie par une souscription lancée par l’association. La maison a ouvert ses portes au public en 1996. Le fait qu’elle abrite l’Office de tourisme de la commune lui permet une ouverture toute l’année. Le musée a été modernisé en 2011. Une manifestation importante est prévue en 2017 pour le 250e anniversaire de la naissance de Saint-Just. La nouvelle restauration va permettre de corriger des ratages intervenus lors de la première. La maison que l’on visitait jusqu’à présent était plus proche de celle de 1850 que de celle de la fin du XVIIIe. Cette nouvelle restauration va permettre de se rapprocher davantage de la maison qu’a connue Saint-Just. Objectifs de la souscription : si l’association récolte 1000 euros, la Fondation du patrimoine lui versera une subvention équivalente. De plus, l’association pourra recevoir des dons en nature (par exemple, gravures du XIXe siècle sur la Révolution).

Cyril Triolaire présente le budget prévisionnel qui n’entraîne pas de commentaires particuliers

Divers

Philippe de Carbonnières annonce que le fauteuil roulant de Georges Couthon, retiré des salles de Carnavalet pour « restauration », a finalement été rappelé des réserves, ce qui constitue une bonne nouvelle au double plan de l’histoire de la Révolution et de celle du handicap.

  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org