Navigation – Plan du site
Articles

Dynamiques de professionnalisation et jeux de protection : pratiques et enjeux de l’examen des maîtres de chapelle à Rome (1784)

The Dynamics of professionalization and the game of protection: the practices and conflicts of the choirmasters in Rome (1784)
Élodie Oriol
p. 47-69

Résumés

À partir de la correspondance de musiciens, cet article propose de reconstruire et d’analyser un conflit né en 1784 autour d’un examen d’entrée pour la fonction de maître de chapelle organisé par la Congregazione dei musici di Roma, institution qui contrôlait la pratique musicale sacrée à Rome. Les étapes du conflit peuvent être reconstruites grâce aux lettres échangées entre Padre Martini, maître de chapelle à Bologne, et deux musiciens exerçant à Rome : Luigi Antonio Sabbatini, l’un de ses anciens élèves et maître de chapelle de l’église des Santi Dodici Apostoli à Rome, et Giovanni Battista Casali, l’un des examinateurs mis en cause. Sabbatini contestait la décision de la congrégation, à savoir le refus d’admettre deux de ses élèves, et dénonçait notamment le rôle joué par Giovanni Battista Casali, qui jouissait alors d’une forte autorité dans le milieu musical romain. Cette affaire éclaire, dans toutes leurs implications, les premiers signes d’une professionnalisation progressive du milieu musical romain au cours de la seconde moitié du xviiisiècle. En effet, l’affermissement des exigences et du contrôle des qualités musicales passait notamment par la mise en place et l’organisation d’examens. L’étude du conflit, à travers les témoignages des maîtres de chapelle, permet d’entrer au cœur des procédures de qualification et de mettre ainsi au jour les tensions qui pouvaient exister au sein du milieu musical local pour l’accès aux charges les plus rémunératrices, sur le plan matériel comme symbolique. L’examen est révélateur des conflits d’autorité qui traversent ce milieu, des recompositions qu’il favorise et des stratégies mises en œuvre par les musiciens pour asseoir leur position sur la scène urbaine. Il ouvre des pistes de réflexion sur la définition et le partage des codes professionnels, comme sur l’adoption de comportements professionnels collectifs, générés ou modifiés par les formes de qualifications internes introduites au sein des institutions musicales.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en février 2018.

Plan

La pratique de l’examen des maîtres de chapelle : histoire, signification et enjeux
L’examen, un sésame pour entrer dans la congrégation des musiciens romains
L’examen ou l’expression de l’autorité des musiciens
Les stratégies des musiciens face aux évolutions du milieu musical
Luigi Antonio Sabbatini : solliciter la reconnaissance des pairs
Giovanni Battista Martini : défendre la dignité de la profession
Giovanni Battista Casali : une vision corporative et hiérarchique
Une issue incertaine

Aperçu du début du texte

Dans une lettre datée du 9 juin 1784, le maître de chapelle de l’église des Santi Dodici Apostoli de Rome, Luigi Antonio Sabbatini, informe son homologue bolonais et ancien professeur Giovanni Battista Martini que deux de ses élèves, Giovanni Antonio Ambrosini et Giovanni Francesco Schito, ont soutenu le mois précédent l’examen des maîtres de chapelle de la Congregazione dei musici di Santa Cecilia. Cet examen s’était déroulé le 14 mai 1784 dans l’église de San Carlo ai Catinari, siège de la congrégation, en présence de trois examinateurs : Giovanni Battista Casali, Raimondo Lorenzini et Santi Pesci. Dans sa lettre, Luigi Antonio Sabbatini indique que l’un des examinateurs, Giovanni Battista Casali, a refusé d’admettre les deux candidats, estimant qu’ils ont échoué à l’une des épreuves ; la réponse de la fugue proposée par les deux candidats n’aurait pas été écrite dans la bonne tonalité. Luigi Antonio Sabbatini conteste ce jugement et, pour convaincre le Cardinal Giovanni Francesco...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Élodie Oriol, « Dynamiques de professionnalisation et jeux de protection : pratiques et enjeux de l’examen des maîtres de chapelle à Rome (1784) », Annales historiques de la Révolution française, 379 | 2015, 47-69.

Référence électronique

Élodie Oriol, « Dynamiques de professionnalisation et jeux de protection : pratiques et enjeux de l’examen des maîtres de chapelle à Rome (1784) », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 379 | janvier-mars 2015, mis en ligne le 15 février 2018, consulté le 27 avril 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13418 ; DOI : 10.4000/ahrf.13418

Haut de page

Auteur

Élodie Oriol

UMR 7303 Telemme, Aix-Marseille Université/CNRS
MMSH — 5, rue du Château de l’Horloge
BP 647 — 13094 Aix-en-Provence Cedex 2
elodieoriol@hotmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org