Navigation – Plan du site
Articles

La bibliothèque de Guermeur, avocat finistérien, conventionnel. Montagnard ?

The Library of Guermeur, a lawyer from the département of Finistère, a conventionnel– and a montagnard
Dominique Waquet
p. 45-76

Résumés

Jacques Guermeur, avocat et magistrat, est député du Finistère à la Convention Nationale. À son décès en 1798 à 48 ans, il laisse une bibliothèque de 249 titres et plus de 900 volumes. À partir de l’inventaire après décès, l’article étudie cette grande bibliothèque dans toutes ses composantes, la compare à d’autres bibliothèques d’avocats bretons de la fin du XVIIIe siècle et présente, enfin, les amis de Quimperlé, acquéreurs des livres et revues de Guermeur. Prenant en compte cet environnement culturel et social, on peut penser que l’engagement tardif de Guermeur dans la vie politique française en 1792 résulte sans doute plus de la pression et du soutien de ses amis que d’un élan révolutionnaire qu’il aurait, sur le long terme, nourri de ses lectures.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Accès au texte / extrait

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2018.

Plan

Des livres pour travailler, des écrits pour rêver
Les indispensables du juriste breton
Loisirs, rêve et culture
Poésie ancienne et contemporaine
Théâtre
Romans, lettres et essais littéraires
Réflexion religieuse, philosophique et morale
Voltaire, seule référence intellectuelle
Sociabilité restreinte et échanges informels à Quimperlé
Une conversion tardive à la politique
Pour un avocat, une bibliothèque plutôt atypique
Structure et déterminants de la bibliothèque Guermeur
Les thèmes principaux : Droit, Vie politique, Littérature
L’importance des publications contemporaines
La part prépondérante des reliés in-8
Guermeur, « bourgeois de talent » bien intégré aux courants de son époque
Une grande bibliothèque d’abord formée d’ouvrages professionnels
Un lecteur ouvert sur la modernité littéraire, mais peu sur les Lumières et les Sciences
Dispersion de la bibliothèque : les élites locales se mobilisent
Les inventaires de Quimper et Quimperlé
Classification et emplacements des livres : l’impossible reconstitution
La vente du 22 au 27 novembre 1798
Les acquéreurs : des notables, élus et hommes de loi
Un bilan en demi-teinte

Aperçu du début du texte

« Les livres ne font donc pas les révolutions, tout le monde en conviendra aujourd’hui. Mais que font donc les livres ? […] Furent-ils des brandons de la révolution ? » Ont-ils, pourrions-nous ajouter, chauffé l’esprit de certains lettrés du XVIIIe siècle au point d’allumer ou d’attiser une flamme révolutionnaire ? Pas de grande fresque culturelle dans le cadre de notre étude, mais un essai limité au seul inventaire de la bibliothèque d’un conventionnel peu connu, Jacques Guermeur, député du Finistère, dont on commence à redécouvrir le parcours.

Le 15 janvier 1793, quatre mois après avoir été élu à son premier mandat politique, Jacques Guermeur, à la tribune de la Convention nationale, justifie son vote pour la mort du roi, sans recours à l’appel au peuple, contre le sursis, par « la cumulation des pouvoirs que nous avons reçu [sic], de nos commettants, le mandat spécial qui nous a officiellement été donné pour nous prononcer sur le sort du roi […]». On peut se demander d’où surgit,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Waquet, « La bibliothèque de Guermeur, avocat finistérien, conventionnel. Montagnard ? », Annales historiques de la Révolution française, 380 | 2015, 45-76.

Référence électronique

Dominique Waquet, « La bibliothèque de Guermeur, avocat finistérien, conventionnel. Montagnard ? », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 380 | juin 2015, mis en ligne le 01 juin 2018, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13500 ; DOI : 10.4000/ahrf.13500

Haut de page

Auteur

Dominique Waquet

Docteur d’État en Sciences Économiques, IHRF
dominique.waquet@orange.fr

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org