Skip to navigation – Site map
Articles

Voter sous Napoléon. L’autopsie de l’expérience électorale du Premier Empire, d’après une enquête préfectorale sur les consultations cantonales de l’été 1813

Voting under Napoleon. An autopsy of electoral practice during the First Empire, based on a prefectoral enquiry into the cantonal elections held in the summer of 1813
Malcolm Crook
p. 103-122

Abstracts

Elections were certainly held under Napoleon, using a two-tier electoral system previously employed during the Revolution, which was now applied in the departments recently annexed to France as well as those of the interior. A quasi-universal male suffrage operated in the cantonal, or primary, assemblies, but its role was restricted to the presentation of « candidates », with the final choice resting in the hands of the government. Usually written off as a farce, these elections actually played an important part in the political and social functioning of the regime, whilst also serving to extend the electoral experience of the Revolution. However, the way these elections were run is poorly understood and we know little about the attitudes of voters and administrators towards them. A prefectoral enquiry, ordered by the minister of the Interior in 1813, offers some valuable insight into the behaviour of those who participated and the response of those who organised the polls. This unique survey suggests that the contradictions inherent in the system consigned the experiment to defeat, though not without influencing both voting practice and the Bonapartist legacy in France.

Top of page

Text / excerpt

Full text document will be published online on December 2018.

Text / first lines

En septembre 1813, le ministre de l’Intérieur envoie à la grande majorité des préfectures de l’Empire une demande de renseignements sur les élections cantonales, qui venaient d’avoir lieu au cours de l’été 1813. Sa circulaire comprend une série de questions sur le comportement des électeurs et le déroulement des assemblées : l’empressement des votants à s’y rendre ; l’ordre qui y règne et l’existence ou non d’intrigues ; les caractères du choix de candidats ; et, enfin, la conduite des présidents d’assemblée (nommés par le régime). Toutes les réponses n’ont pu être retrouvées – il n’est d’ailleurs pas certain que tous les préfets les ont rédigées selon la forme attendue –, mais les archives du ministère les ont conservées en assez grand nombre pour nous permettre de présenter ici les résultats d’un sondage, recueilli dans une vingtaine de départements, « réunis », annexés, ou encore « français » (nous voulons ici parler des départements créés en 1790, avant l’expansion de la France ...

Top of page

References

Bibliographical reference

Malcolm Crook, « Voter sous Napoléon. L’autopsie de l’expérience électorale du Premier Empire, d’après une enquête préfectorale sur les consultations cantonales de l’été 1813 », Annales historiques de la Révolution française, 382 | 2015, 103-122.

Electronic reference

Malcolm Crook, « Voter sous Napoléon. L’autopsie de l’expérience électorale du Premier Empire, d’après une enquête préfectorale sur les consultations cantonales de l’été 1813 », Annales historiques de la Révolution française [Online], 382 | octobre-décembre 2015, Online since 01 December 2018, connection on 21 July 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13558 ; DOI : 10.4000/ahrf.13558

Top of page

About the author

Malcolm Crook

Université de Keele
School of Humanities, Keele, Staffs, ST5 5BG, UK.
m.h.crook@keele.ac.uk

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org