Navigation – Plan du site
Articles

La Convention nationale au miroir des Archives Parlementaires

The National Convention as reflected in the Archives Parlementaires
Corinne Gomez-Le Chevanton et Françoise Brunel
p. 11-29

Résumés

Les auteures, éditrices des Archives Parlementaires (Première série), présentent l’histoire mouvementée de cette collection fondée il y a 150 ans. À l’heure de la numérisation des grands corpus documentaires, elles soulignent les « moments » très diversifiés de cette source construite par des éditeurs, d’abord bibliothécaires ou fonctionnaires de la Chambre des députés, puis historiens de la Révolution française, soucieux de dénombrement et de cohérence sérielle. Il s’agit aussi de montrer comment la « colonne vertébrale » de cette construction, le procès-verbal, est d’une fiabilité douteuse à partir du début de thermidor an II. L’analyse de la construction post-thermidorienne jusqu’au tournant de brumaire-frimaire an III, marqué par l’exceptionnalité de fait du procès du représentant Carrier, pose alors un vrai problème épistémologique, dans des constructions politiques orientées.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2018.

Plan

Les aventures des Archives Parlementaires : une histoire savante dans les vents, d’une Exposition universelle (Paris, 1867) à l’autre (Paris, 2025) ?
Dire et faire les Archives Parlementaires : le procès-verbal à la moulinette des Archives nationales
Rédaction des procès-verbaux – du 2 thermidor an II au 30 frimaire an III
La séance du 3 frimaire an III à l’Assemblée et l’appel nominal contre Carrier : quand le procès-verbal nous mène en bateau…

Aperçu du début du texte

Singulière histoire que celle de la publication du grand corpus documentaire des Archives Parlementaires, entamée il y a un siècle et demi et encore inachevée. C’est en 1862 que le Corps législatif, probablement « à l’initiative libérale de M. le duc de Morny » son président, inaugure la publication d’un Recueil complet des débats législatifs et politiques des Chambres françaises de 1800 à 1860, faisant suite à la réimpression de l’ancien « Moniteur » et comprenant grand nombre de documents inédits. Ainsi se constitue ce qui devient, en 1867, la « Deuxième série » des Archives parlementaires. À cette date, les mêmes Jérôme Mavidal et Émile Laurent, sous-bibliothécaires au Corps législatif, sont en effet chargés d’un « travail partiel » : fournir une « introduction au Moniteur ». Le Moniteur, expliquent-ils, ayant le mérite de donner la parole aux « témoins oculaires », « en présence des témoins intéressés de tous les partis », ne parut que le 24 novembre 1789 et « il ne manquait à c...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Corinne Gomez-Le Chevanton et Françoise Brunel, « La Convention nationale au miroir des Archives Parlementaires », Annales historiques de la Révolution française, 381 | 2015, 11-29.

Référence électronique

Corinne Gomez-Le Chevanton et Françoise Brunel, « La Convention nationale au miroir des Archives Parlementaires », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 381 | juillet-septembre 2015, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 23 juin 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13604 ; DOI : 10.4000/ahrf.13604

Haut de page

Auteurs

Corinne Gomez-Le Chevanton

CNRS UMS 622
IHRF, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris
Paris 1 Panthéon-Sorbonne — CNRS
corinne.gomez.lechevanton@gmail.com

Françoise Brunel

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
IHRF, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris
f.brunel2@wanadoo.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org