Navigation – Plan du site
Articles

Y a-t-il des mots des montagnards ? Le lexique et les choix politiques montagnards

Was there a Montagnard vocabulary ? The lexicon and the political choices of the Montagnards compared with other deputies
Marco Marin
p. 55-76

Résumés

Dans notre article, nous analysons le rapport entre les choix et actions politiques et le discours, en considérant le discours lui-même comme une action. Nous focalisons d’abord notre attention sur l’histoire des désignants politiques « Montagne », « Gironde » et « sans-culottes », qui nous paraissent relever d’un système complexe d’hétéro-désignation et d’auto-désignation. Une fois acceptés, ces mots sont employés par tous les acteurs politiques. Il en va de même, d’ailleurs, de certaines notions comme l’apologie de la « pauvreté » et de la « médiocrité », qui ne sont pas exclusivement le fait de la Montagne. Pour autant, cette dernière se distingue par l’usage de certaines expressions, comme le démontre son invitation à « républicaniser le commerce ».

Haut de page

Accès au texte / extrait

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2018.

Plan

Définir et choisir son camp : les désignants socio-politiques
La définition d'un groupe : « Montagne », de hétéro-désignant à auto-désignant et vice versa ?
Comment nommer l'adversaire politique : « girondins », « brissotins », « rolandins » ou « buzotins » ?
Les alliés populaires : les « sans-culotte(s) »
Des choix discursifs communs. Éléments du « discours montagnard » chez les autres députés
Monstre(s) ! Le manichéisme discursif dans la description de soi et de l'autre
« L'honorable pauvreté » et l'éloge de la « médiocrité » face aux « riches », aux « bourgeois », aux « marchands » … « égoïstes ». Des spécificités montagnardes ?
Le lexique d'une politique économique proprement montagnarde : le cas de la formule « républicaniser le commerce »

Aperçu du début du texte

Saisir les spécificités discursives des montagnards par rapport à celles des autres membres de la Convention n'est pas une tâche aisée, puisque une grande partie du lexique politique est commune à tous les députés de l'Assemblée. Afin de mener une étude des usages discursifs des députés à la Convention, il serait nécessaire d'avoir à disposition de grands corpora – comme le texte complet des Archives parlementaires ou du Moniteur Universel – pour les analyser avec les logiciels lexicométriques. Avec ces outils, on pourrait comparer, par exemple, l'usage que les divers acteurs font de certaines lexies par des listes d'occurrences, de co-occurrences et par des diagrammes temporels.

Faute de ces outils, nous présenterons dans cet article un cadre général du lexique montagnard, notamment celui de quelques personnages affiliés à la gauche parlementaire, en ayant recours à une perspective comparative avec les autres groupes de l'Assemblée, les girondins en particulier. Cette approche nous ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marco Marin, « Y a-t-il des mots des montagnards ? Le lexique et les choix politiques montagnards », Annales historiques de la Révolution française, 381 | 2015, 55-76.

Référence électronique

Marco Marin, « Y a-t-il des mots des montagnards ? Le lexique et les choix politiques montagnards », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 381 | juillet-septembre 2015, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 28 mars 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13611 ; DOI : 10.4000/ahrf.13611

Haut de page

Auteur

Marco Marin

Università di Trieste
Dipartimento di Studi Umanistici
Androna Campo Marzio 10
marcomarin77@yahoo.it

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org