Navigation – Plan du site
Articles

Des lettres de conventionnels à leurs concitoyens : une interface dans un processus de politisation réciproque

Letters of the deputies to their fellow citizens: an interface in the process of reciprocal politization
Anne de Mathan
p. 213-239

Résumés

Les 128 lettres adressées par les conventionnels du Finistère – Claude Blad, Jacques Guermeur et parfois même l’ensemble de la députation – à leurs concitoyens, du début de la session jusqu’à la fin de l’an II, constituent une interface de politisation interagissant sur chacune des parties ainsi mises en relation, par-delà la distance géographique. Cette correspondance en cours de publication permet en effet d’observer les relations entre Paris et province, la constitution des identités politiques à l’Assemblée ainsi que les stratégies parlementaires, les sociabilités et la vie quotidienne des députés, ou encore les vecteurs de diffusion de l’information ou le rôle des émotions en politique, mais elle éclaire surtout les processus de politisation des électeurs et des élus. Elle révise la vision simpliste selon laquelle le fil conducteur de l’initiative politique descendrait de Paris vers la province, des députés supposés plus politisés, vers une opinion publique que son ignorance et sa crédulité rendraient malléable à toutes les préconisations de ses élus.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2018.

Plan

Des hommes et des mots
Des vies parallèles
Paroles, paroles…
Les mots pour se dire
Être député à la Convention
De fortes convictions
Une vie de député
Des liens personnels par-delà les clivages et les aléas politiques
Une interface de politisation
La dynamique des échanges
Petits arrangements avec la réalité
La radicalité n’est pas forcément où l’on croit

Aperçu du début du texte

Longtemps, l’historiographie de la Révolution Française, plus sensible à la thématique des groupes, des catégories sociales sinon des classes, n’a guère porté d’attention aux écrits du for privé, considérant l’échelle individuelle comme anecdotique et la démarche biographique désuète. À la suite des monographies de Michel Vovelle sur Joseph Sec et Théodore Désorgues, puis de la réédition des Mémoires de Louvet, l’historiographie s’est rouverte à la dimension individuelle et aux ego-documents, suscitant des réflexions méthodologiques sur l’usage de ces sources, à l’instar du numéro spécial des Annales historiques de la Révolution française, « Vivre la Révolution ».

Le projet ACTAPOL a fourni l’occasion de redécouvrir dans le Finistère une correspondance importante, tant par son volume que par son intérêt, entre des députés de ce département et leurs commettants. Ces 128 lettres rédigées du 10 octobre 1792 au 2 août 1794 n’étaient certes pas inconnues. Dans un XIXsiècle friand de tém...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Anne de Mathan, « Des lettres de conventionnels à leurs concitoyens : une interface dans un processus de politisation réciproque », Annales historiques de la Révolution française, 381 | 2015, 213-239.

Référence électronique

Anne de Mathan, « Des lettres de conventionnels à leurs concitoyens : une interface dans un processus de politisation réciproque », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 381 | juillet-septembre 2015, mis en ligne le 01 septembre 2018, consulté le 24 mai 2017. URL : http://ahrf.revues.org/13641 ; DOI : 10.4000/ahrf.13641

Haut de page

Auteur

Anne de Mathan

Université de Bretagne occidentale
Faculté des lettres, 20 rue Duquesne, 29238 Brest cedex 3
anne.demathan@univ-brest.fr

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org