Navigation – Plan du site
Vie de la Société

Procès-verbal du Conseil d’administration de la Société des Études Robespierristes du 21 mai 2005

Michel Pertué et Philippe Bourdin
p. 271-275

Texte intégral

1Le conseil d’administration de la Société des études robespierristes s’est réuni le 21 mai 2005, à la Sorbonne, salle Marc Bloch, à 14h30, sous la présidence de Michel Pertué.

2Membres présents : Serge Aberdam, Serge Bianchi, Michel Biard, Philippe Bourdin, Patrice Bret, Françoise Brunel, Jean-Luc Chappey, Claude Coquard, Annie Crépin, Annie Duprat, Pascal Dupuy, Melvin Edelstein, Bernard Gainot, Florence Gauthier, Anne Jollet, Christine Le Bozec, Hervé Leuwers, Raymonde Monnier, Michel Pertué, Danièle Pingué, Claudine Wolikow.

3Membres représentés : Marcel Dorigny (procuration à Michel Pertué), Jean-Pierre Jessenne (procuration à Hervé Leuwers), Martine Lapied (procuration à Françoise Brunel), Anna-Maria Rao (procuration à Bernard Gainot), Rachida Tlili-Sellaouti (procuration à Michel Biard).

4Membres excusés : Pierre-Yves Beaurepaire et Isabelle Laboulais-Lesage.

1. Les procès-verbaux des réunions du conseil d’administration du 5 février 2005 et de l’assemblée générale du 19 mars 2005 sont approuvés.

2. Élection du président de la Société

5Michel Pertué rappelle d’abord le fonctionnement très régulier de la Société depuis le changement des statuts de 1998, le recrutement continuel de nouveaux membres. Il fait un rapide bilan de l’action entreprise depuis 1999 (le développement de la revue, les publications, les journées, les colloques, le prix de thèse), rendue possible par la réduction des dépenses (diminution de 25% des frais de fabrication de la revue alors que, dans le même temps, le nombre de pages est passé de 800 à 1000) et l’augmentation des recettes (subvention nouvelle du C.N.L., ventes d’ouvrages en hausse et aides diverses à la publication). M. Pertué rappelle également la rationalisation du fonds imprimé, sa gestion par le nouvel imprimeur de la revue et la mise à disposition gratuite d’un local à l’Institut d’histoire de Paris. Il souligne que le travail a été collectif et rend individuellement hommage aux membres du bureau, tout spécialement à Marcel Dorigny, aux responsables et aux collaborateurs de la revue, ainsi qu’à toutes celles et tous ceux qui ont participé, à un titre ou à un autre, aux activités de la Société.

6La nouvelle organisation de la recherche que l’on est en train de mettre en place, sans doute moins favorable dans l’avenir aux S.H.S., l’invite à penser que la Société est un atout à ne pas négliger pour les historiens de la Révolution française qui disposent avec elle, en fait, d’une sorte de G.D.R. avec un budget annuel de près de 80 000 euros. Aussi M. Pertué se dit-il confiant, à l’approche du centenaire de la Société, dans son développement, si elle sait fédérer tous les chercheurs et se placer au centre d’un large réseau universitaire.

7Seul candidat, Philippe Bourdin, qui souscrit aux conclusions de M. Pertué, fait un rapide bilan de l’état des A.H.R.F., insistant sur la nécessaire ouverture thématique, épistémologique, disciplinaire, des numéraux spéciaux. Il dit son espoir d’enquêtes nationales conduites ou soutenues par la S.E.R., avec les universités et les sociétés savantes (évoquant l’histoire économique et sociale, celle du maintien de l’ordre et des institutions de la Terreur, celle des sociétés dramatiques provinciales). Elles justifieraient des journées d’étude, sans forcément publication immédiate. Il affirme son attachement à l’organisation d’un colloque annuel, au prix Mathiez, à la traduction d’ouvrages en langue étrangère - une initiative qui doit inciter à des relations internationales plus actives, qui permettent une meilleure connaissance des historiographies nationales et induisent de facto des débats. Dans une période qui va être marquée par le centenaire de la Société, il est important de réaliser une programmation pluriannuelle sous la conduite de comités scientifiques largement ouverts et du Conseil d’administration.

8Serge Aberdam évoque les actions à entreprendre et suggère de mieux utiliser la possibilité pour la Société de recevoir des dons et legs, et d’envisager la création de bourses pour les étudiants.

9Sur 26 votants, 22 se prononcent en faveur de Philippe Bourdin, 3 pour Serge Bianchi, et l’on décompte un bulletin blanc.

10Michel Pertué cède la présidence de séance à Philippe Bourdin.

11Celui-ci remercie son prédécesseur pour l’ampleur et l’efficacité du travail accompli, dans une période où il a fallu notamment changer d’imprimeur pour la revue, avec pour corollaire un déménagement des fonds imprimés de la Société et de nombreuses démarches administratives. Il informe le conseil que M. Pertué ne souhaite pas être élu président honoraire de la Société.

3. Élection du bureau

12Ph. Bourdin informe le conseil qu’Anna-Maria Rao ne souhaite pas être réélue une nouvelle fois vice-présidente. Il rappelle son rôle à la tête du Comité international d’histoire de la Révolution française et la remercie pour sa précieuse collaboration aux travaux de la Société.

13• Serge Bianchi, seul candidat, membre de la Société depuis 1969 et désireux de lui consacrer du temps, insiste notamment sur l’importance des sociétés savantes et sur la nécessaire visibilité de la Société dans les médias. Il est élu vice-président, réunissant 24 voix sur 26 votants (deux bulletins blancs).

14• Ph. Bourdin prie le conseil d’excuser l’absence de Marcel Dorigny, en mission à l’étranger, l’informe que celui-ci ne se représente pas au secrétariat général, et lui rend hommage pour le travail fourni durant six ans. Jean-Luc Chappey et Serge Aberdam font acte de candidature. Bien que récemment élu au C.A., J.L. Chappey dit son grand intérêt pour la Société et sa parfaite disponibilité. S. Aberdam se présente contre lui parce qu’il pense que l’ancienneté et la connaissance du milieu sont nécessaires pour être secrétaire général et parce qu’il souhaite aussi un travail plus collectif au sein de la Société. Il plaide pour que celle-ci renoue avec différentes écoles historiques étrangères (russe, japonaise, par exemple). Jean-Luc Chappey est élu par 16 voix sur 26 votants (9 voix à Serge Aberdam, 1 bulletin blanc).

15• Raymonde Monnier, qui rappelle l’ancienneté de son adhésion à la Société et son goût pour un travail en équipe fait dans un esprit d’ouverture, la responsabilité des colloques et journées d’étude qu’elle assume depuis trois ans au sein de la Société et qu’elle est prête à endosser trois ans encore, est élue secrétaire générale adjointe, avec 23 voix sur 26 votants (3 bulletins blancs).

16• Pierre-Yves Beaurepaire, absent pour d’impératives raisons familiales, est réélu trésorier (22 voix sur 26 votants, 4 bulletins blancs).

17• Ph. Bourdin explique au conseil que Pascal Dupuy souhaite abandonner sa fonction de trésorier adjoint et continuer à s’occuper du site de la revue en tant que secrétaire de rédaction. Le président remercie P. Dupuy pour sa collaboration aux travaux du bureau pendant six ans. Isabelle Laboulais-Lesage, seule candidate et absente pour raisons de santé, est élue trésorière adjointe (23 voix sur 26 votants, 3 bulletins blancs).

4. Élection des responsables de la revue

18directeur de la revue : Inscrivant son action dans la continuité de celle de l’équipe sortante, et saluant le travail de Philippe Bourdin, Michel Biard, seul candidat, se présente comme un technicien, tout à l’opposé d’un homme de pouvoir, et désireux d’animer une équipe. Il déclare vouloir augmenter encore la part des comptes rendus et varier les thèmes abordés en faisant notamment une part plus grande aux questions économiques. Il est élu directeur des A.H.R.F. (22 voix sur 26 votants, 4 bulletins blancs).

19rédacteur en chef : Hervé Leuwers, seul candidat, rappelle qu’il participe à la confection de la revue depuis déjà quelques années et dit vouloir travailler en étroite collaboration avec Michel Biard, auquel il rend hommage pour le lourd et difficile travail réalisé depuis six ans. Il est élu rédacteur en chef (22 voix sur 26 votants, 4 bulletins blancs).

20secrétaires de rédaction : Philippe Bourdin et Michel Biard proposent les candidatures d’Annie Crépin, d’Annie Duprat et de Pascal Dupuy. Françoise Brunel regrette cette proposition et en tire pour elle la conséquence qu’elle ne sera pas candidate au comité de lecture. Sont élus secrétaires de rédaction Pascal Dupuy et Annie Crépin (tous les deux 23 voix sur 26 votants, 3 bulletins blancs), Annie Duprat (20 voix sur 26 votants, 5 bulletins blancs, 1 nul).

5. Élection des membres du comité de lecture

21Soulignant les mérites des membres de l’ancien comité de rédaction et la nécessité d’ouvrir la revue aux chercheurs étrangers, nécessité fortement soulignée par le C.N.R.S., Philippe Bourdin et Michel Biard soumettent à l’avis du conseil une liste de dix noms : Patrice Bret, Bernard Gainot, Martine Lapied, Philippe Minard, Claudine Wolikow, Malcolm Crook, Xavier Rousseaux, Rolf Reichardt, Timothy Tackett et Lluis Roura.

22Une discussion est ouverte sur le choix des personnes et la manière de les désigner. Anne Jollet s’interroge sur le principe même d’un comité de lecture, tel qu’il est présenté. Le président lui répond qu’il a été voulu par la Société quand elle a modifié ses statuts en 2003. Claude Coquard se demande si l’on peut être membre du comité de lecture sans adhérer à la S.E.R., et Raymonde Monnier si l’on peut être à la fois membre du comité de lecture et du comité scientifique. Philippe Bourdin et Michel Pertué leur répondent qu’il n’y a pas d’interdiction dans le premier cas ni d’incompatibilité dans le second. Avant le scrutin, M. Pertué insiste auprès de Françoise Brunel pour qu’elle soit candidate ; elle le remercie mais reste sur sa position de retrait.

23Il est ensuite décidé que le vote ne sera pas bloqué et que chacun portera sur son bulletin la liste de son choix, complète ou incomplète, avec la seule obligation de ne pas indiquer plus de dix noms. Plusieurs membres du conseil ayant déjà quitté la séance, il y a 22 suffrages exprimés.

24Ont obtenu : Martine Lapied : 21 voix ; Malcolm Crook : 21 voix ; Patrice Bret : 20 voix ; Bernard Gainot : 20 voix ; Rolf Reichardt : 20 voix ; Lluis Roura : 19 voix ; Xavier Rousseaux : 19 voix ; Claudine Wolikow : 17 voix ; Timothy Tackett : 17 voix ; Philippe Minard : 13 voix. Ils formeront donc le comité de lecture (Françoise Brunel, qui avait déclaré ne pas désirer participer au comité, a obtenu 6 voix, Florence Gauthier 5, Serge Aberdam, Maria-Pia Donato, Anne Jollet et Danièle Pingué 1).

6. Adhésions de nouveaux membres

25Les demandes d’adhésion de Pierre Serna (parrainé par Philippe Bourdin et Bernard Gainot), Angelo Celeri (parrainée par Jean-Pierre Jessenne et Michel Biard), Maïté Bouyssy (parrainée par Anna-Maria Rao et Elisabeth Liris) et Mélanie Deneuve (parrainée par Michel Biard et Pascal Dupuy) sont retenues par le conseil d’administration et seront soumises à la prochaine assemblée générale.

7. Questions diverses

26• Serge Aberdam rappelle le projet de rencontre autour de l’historiographie russe qu’il a bâti et qui intéresse le Musée de la Révolution  française (Vizille). Il sollicite l’aide de la Société. Eu égard à l’heure tardive, il est décidé d’en discuter lors du prochain C.A.

27• Claude Coquard sollicite des bonnes volontés pour l’aider dans la construction d’un index général des A.H.R.F. depuis leur fondation, qui s’inscrit dans les projets de célébration du centenaire de la Société. Danièle Pingué, Anne Jollet et Serge Bianchi acceptent de participer à ce travail collectif.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Michel Pertué et Philippe Bourdin, « Procès-verbal du Conseil d’administration de la Société des Études Robespierristes du 21 mai 2005 », Annales historiques de la Révolution française, 342 | 2005, 271-275.

Référence électronique

Michel Pertué et Philippe Bourdin, « Procès-verbal du Conseil d’administration de la Société des Études Robespierristes du 21 mai 2005 », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 342 | octobre-décembre 2005, mis en ligne le 05 avril 2006, consulté le 22 août 2017. URL : http://ahrf.revues.org/1970 ; DOI : 10.4000/ahrf.1970

Haut de page

Auteurs

Michel Pertué

Articles du même auteur

Philippe Bourdin

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org