Navigation – Plan du site
Articles

En attendant Le Peletier de Saint-Fargeau: la règle pénale au début de la Révolution

Roberto Martucci
p. 77-104

Résumés

Le code pénal Saint-Fargeau est l’aboutissement d’un long processus réformateur visant à contrecarrer l’hypothèse d’une codification du principe de lèse-Nation qui aurait frappé de la peine de mort une conduite «déviante» indéfinie. Les protagonistes de la stratégie codificatoire constituante furent les députés-juristes (Beaumetz, Du Port, Le Peletier de Saint-Fargeau) élus dans le Comité de Jurisprudence criminelle de l’Assemblée nationale. Le produit normatif de leur activité fut, d’abord, le vote des articles VII, VIII et IX de la Déclaration des droits qui constitutionnalisa le principe de stricte légalité; ensuite, l’introduction du rite mixte (décret des 8 et 9 octobre 1789). D’ailleurs, après l’adoption du jury criminel (printemps 1790) il devint urgent de voter à la fois une loi de procédure devant les jurés et un code pénal établissant un système de peines fixes.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roberto Martucci, « En attendant Le Peletier de Saint-Fargeau: la règle pénale au début de la Révolution », Annales historiques de la Révolution française, 328 | 2002, 77-104.

Référence électronique

Roberto Martucci, « En attendant Le Peletier de Saint-Fargeau: la règle pénale au début de la Révolution », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 328 | avril-juin 2002, mis en ligne le 20 avril 2004, consulté le 17 novembre 2017. URL : http://ahrf.revues.org/610 ; DOI : 10.4000/ahrf.610

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org