Navigation – Plan du site
Articles

L’Assassinat du boulanger Denis François le 21 octobre 1789

Riho Hayakawa
p. 1-19

Résumés

Un boulanger fut pendu et décapité par le peuple sur la place de Grève à Paris, le 21 octobre 1789. Aussitôt après, l’Assemblée nationale constituante institua la loi martiale. À première vue, cette action nous apparaît comme un lynchage cruel de la part d’émeutiers, mais il s’agissait d’une sanction sociale contre eux. Les députés de la Constituante décidèrent de traiter la violence du peuple par la force, c’est-à-dire la loi martiale. Le peuple et les députés suspectèrent un complot caché derrière cet assassinat du boulanger. Cependant il y eut entre les deux une divergence de vue sur ce « complot », quant à ses instigateurs.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Riho Hayakawa, « L’Assassinat du boulanger Denis François le 21 octobre 1789 », Annales historiques de la Révolution française, 333 | 2003, 1-19.

Référence électronique

Riho Hayakawa, « L’Assassinat du boulanger Denis François le 21 octobre 1789 », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 333 | juillet-septembre 2003, mis en ligne le 20 avril 2004, consulté le 19 août 2017. URL : http://ahrf.revues.org/841 ; DOI : 10.4000/ahrf.841

Haut de page

Auteur

Riho Hayakawa

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org