Navigation – Plan du site
Articles
L’historiographie italienne et la révolution française

Le problème religieux

Marina Caffiero
p. 139-154

Résumés

Le lien entre politique et religion pendant la phase révolutionnaire a joué en Italie un rôle central qui, pourtant, a été très peu étudié. L’article se propose d’analyser ce rapport suivant deux directions de recherche : tout d’abord, l’examen de la réorganisation catholique et réactionnaire face à la rupture révolutionnaire ; ensuite, l’examen de la construction d’une nouvelle religion civique et d’une théologie politique qui offre une des clefs pour mieux comprendre les discours et les pratiques de la culture politique républicaine. C’est ici que se manifeste une dimension de sacralisation et de légitimation du pouvoir sécularisé, dans laquelle pourtant l’écho de la tradition religieuse résonne encore. Dans la construction de cette nouvelle religion civique, joue aussi l’usage politique de l’histoire de la Rome ancienne.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Marina Caffiero, « Le problème religieux », Annales historiques de la Révolution française, 334 | 2003, 139-154.

Référence électronique

Marina Caffiero, « Le problème religieux », Annales historiques de la Révolution française [En ligne], 334 | octobre-décembre 2003, mis en ligne le 08 juin 2004, consulté le 27 mai 2017. URL : http://ahrf.revues.org/865 ; DOI : 10.4000/ahrf.865

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Éditions Armand Colin
  • Revues.org